Pot «  magique  » contenant du poulet démembré utilisé comme malédiction dans l’Athènes antique (diaporama et vidéo)

Le pot a été trouvé dans un bâtiment utilisé par des artisans de l’agora d’Athènes. (Crédit d’image: fouilles de l’Agora athénienne)

Un pot en céramique vieux de 2300 ans rempli des os d’un poulet démembré faisait probablement partie d’une ancienne malédiction de paralyser et de tuer 55 personnes dans l’Athènes antique, selon les archéologues. La découverte révèle de nouvelles preuves de la façon dont les gens ont essayé d’utiliser la «magie» dans la ville.

Ils ont découvert le pot, avec une pièce de monnaie, sous le plancher du bâtiment commercial classique de l’Agora, qui était utilisé par les anciens artisans.

 « Le pot contenait la tête et les membres inférieurs démembrés d’un jeune poulet », a écrit Jessica Lamont, professeur de classiques à l’Université de Yale, dans un article publié dans la revue Hesperia . 

« Toutes les surfaces extérieures du [pot] étaient à l’origine recouvertes de texte; il portait autrefois plus de 55 noms inscrits, dont des dizaines ne survivent plus que sous forme de lettres éparses et flottantes ou de légers coups de stylet », a écrit Lamont,

notant que l’écriture grecque contient des mots qui peut signifier «nous lions». L’ongle et les morceaux de poulet ont probablement joué un rôle dans la malédiction. Les ongles sont couramment trouvés avec des malédictions anciennes et avaient une force inhibitrice et symboliquement immobilisé ou restreint les facultés des victimes [de la malédiction], a écrit Lamont.

Le poulet n’avait pas plus de 7 mois lorsqu’il a été tué, et les personnes qui ont créé la malédiction ont peut-être voulu transférer «l’impuissance et l’incapacité du poussin à se protéger» aux personnes dont les noms sont inscrits sur le pot, a écrit Lamont. 

La présence de la tête et du bas des pattes du poulet dans le bocal suggère que en tordant et en perçant la tête et le bas des pattes du poulet, les compositeurs de malédictions ont cherché à empêcher l’utilisation de ces mêmes parties du corps chez leurs victimes ». 

«L’assemblage rituel appartient au royaume des malédictions de liaison athéniennes et visait à« lier »ou à inhiber les facultés physiques et cognitives des individus nommés», a écrit Lamont. 

Le pot a été placé près de plusieurs bûchers brûlés qui contenaient des restes d’animaux – quelque chose qui pourrait avoir renforcé le pouvoir de la malédiction, selon Lamont. 

Pourquoi la malédiction a-t-elle été créée?

Le style de l’écriture sur le pot suggère qu’au moins deux personnes ont écrit les noms sur le pot,.

 « Il a certainement été composé par des personnes / personnes ayant une bonne connaissance de la façon de lancer une puissante malédiction », a déclaré Lamont. 

Pourquoi ils se sont donné la peine de créer une malédiction aussi élaborée n’est pas certain, mais cela peut avoir été lié à une affaire judiciaire. 

« Le grand nombre de noms fait d’un procès imminent le scénario le plus probable », a écrit Lamont, notant que « les compositeurs de malédictions pourraient citer tous les opposants imaginables dans leurs malédictions, y compris les témoins, les familles et les partisans de l’opposition ». Les procès étaient courants à l’époque à Athènes et ont galvanisé une grande partie du public.

L’emplacement du pot – un bâtiment utilisé par des artisans – suggère que le procès peut avoir impliqué un conflit en milieu de travail.

 « La malédiction aurait pu être créée par des artisans travaillant dans le bâtiment industriel lui-même, peut-être dans la perspective d’un procès concernant un conflit entre les lieux de travail », a écrit Lamont. 

Une autre possibilité est que la malédiction soit liée aux conflits à Athènes il y a environ 2300 ans. Après la mort d’ Alexandre le Grand en 323 avant JC, son empire s’est effondré et ses généraux et fonctionnaires se sont battus pour le pouvoir. Les archives historiques montrent que plusieurs factions se sont battues pour le contrôle d’Athènes à l’époque. 

« C’était une période en proie à la guerre, aux sièges et aux alliances politiques changeantes ».

Le pot de malédiction a été fouillé en 2006 et a été récemment analysé et déchiffré par Lamont. L’excavation du pot a été supervisée par Marcie Handler, qui était alors doctorante en sciences classiques à l’Université de Cincinnati. 

Publié à l’origine sur Live Science.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s