Une collection de sculptures en cire brûle à la Bourse du commerce de Paris (galerie et vidéo)

Une collection diversifiée de bougies grandeur nature occupe la rotonde rénovée de la Bourse de Commerce à Paris, où elle passera l’automne et l’hiver à se fondre lentement en mares de cire. 

Les sculptures réalistes font partie de Untitled (2011) , une installation repensée de l’artiste suisse Urs Fischer – voir certaines des œuvres originales sur Artsy – et ont été éclairées le premier jour de l’exposition. Désormais partiellement fondues, les œuvres éphémères sont un « monument à l’impermanence, à la transformation, au passage du temps, à la métamorphose et à la destruction créatrice » , indique un communiqué .

Au centre de l’installation se trouve une réplique exacte du marbre de Giambologna « L’enlèvement des femmes sabines » (1579-1582), avec une effigie de l’ami et collègue artiste de Fischer, Rudolf Stingel à proximité. 

Les œuvres figuratives sont entourées de sept chaises, dont quatre sont calquées sur des sièges du Mali, du Ghana, du Burkina Faso et d’Éthiopie qui font partie de la collection du musée du quai Branly Jacques Chirac . 

Associé à un banc d’avion, une chaise de bureau roulante et un siège de jardin produit en série, l’ensemble éclectique témoigne des effets continus de la colonisation et de la mondialisation.

Sans titre (2011) brûlera tous les jours jusqu’au 31 décembre 2021, ou jusqu’à ce que les mèches se désintègrent. 

Cliquez sur une image pour l’agrandir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s