L’image du jour : Istanbul, Turquie (vidéo)

Istanbul est une grande ville turque à cheval entre l’Europe et l’Asie, séparée par le détroit du Bosphore. Sa vieille ville reflète les influences culturelles des nombreux empires qui ont régné sur Istanbul. Dans le quartier de Sultanahmet, l’hippodrome en plein air datant de l’époque romaine a accueilli des courses de chars pendant plusieurs siècles, et des obélisques égyptiens sont toujours debout. L’emblématique musée byzantin Sainte-Sophie comprend un imposant dôme du VIe siècle et des mosaïques chrétiennes rares.

Dieux grecs et anciens mortels «  ressuscités  » dans des figurines en terre cuite découvertes en Turquie (vidéo)

Certaines des figurines n’avaient pas de corps, ce qui suggère qu’il y avait d’autres terres cuites dans la région. (Image: © Archives des fouilles de Myra Andriake / Nevzat Çevik)

« C’est comme si les gens de l’ancienne Myra étaient ressuscités et traversaient le tunnel du temps tous ensemble et venaient à nos jours » Lire la suite

L’image du jour : La Turquie (vidéo)

La Turquie s’étend de l’Europe de l’Est à l’Asie Mineure. Culturellement, elle est liée aux anciens empires grec, perse, romain, byzantin et ottoman. Istanbul, ville cosmopolite sur le détroit du Bosphore, abrite la célèbre église Sainte-Sophie, avec sa coupole aérienne et ses mosaïques chrétiennes, la gigantesque Mosquée bleue du XVIIe siècle et le palais de Topkapı (env. 1460), ancienne demeure des sultans. Ankara est la capitale de la Turquie moderne.

L’image du jour : L’hiver en Turquie (vidéo)

La Turquie s’étend de l’Europe de l’Est à l’Asie Mineure. Culturellement, elle est liée aux anciens empires grec, perse, romain, byzantin et ottoman. Istanbul, ville cosmopolite sur le détroit du Bosphore, abrite la célèbre église Sainte-Sophie, avec sa coupole aérienne et ses mosaïques chrétiennes, la gigantesque Mosquée bleue du XVIIe siècle et le palais de Topkapı (env. 1460), ancienne demeure des sultans. Ankara est la capitale de la Turquie moderne.

L’image du jour : Pamukkale et Hierapolis, Turquie (vidéo)

Pamukkale, en Turquie, est connue pour ses sources thermales minérales coulant sur des terrasses blanches en travertin, son nom signifie « Cotton Castle » en turc.

Pamukkale est également le site des ruines de la ville antique de Hiérapolis: une importante ville hellénistique, et plus tard romaine, célèbre pour ses sources chaudes utilisées comme spa. De multiples tremblements de terre ont endommagé la ville au cours des siècles.

Les ruines bien conservées comprennent un théâtre, une nécropole avec des sarcophages, des temples et des bains antiques avec des colonnes romaines submergées. Pamukkale et Hierapolis sont site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’image du jour : Ephèse, en Turquie (vidéo)

La ville antique d’Ephèse est un site du patrimoine mondial reconnu, qui comprend « les colonies hellénistique et romaine successifs … Les fouilles ont révélé de grands monuments de l’époque impériale romaine , y compris la Bibliothèque de Celsus et le Grand Théâtre. Il reste peu du célèbre temple de Artemis, l’une des « sept merveilles du monde », qui a attiré les pèlerins de toute la Méditerranée.

La première ville chauffée à la coque de pistache

La Turquie envisage de construire la première ville écologique du pays, où les bâtiments tant privés que publics seront chauffés à la coque de pistache, a-t-on appris vendredi de source officielle.

Le projet serait réalisé sur un site de 3.200 hectares situé à 11 km de la ville de Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie, non loin de la frontière syrienne. Il est conçu pour accueillir quelque 200.000 personnes, a indiqué une experte en construction environnementale à la municipalité de Gaziantep. 

Selon la FAO (Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture), la Turquie figure parmi les quatre plus grands producteurs mondiaux de pistache, avec l’Iran, les Etats-Unis et la Syrie. En 2013, le pays a exporté 6.800 tonnes de pistaches, ce qui a généré une recette de l’ordre de 80 millions de dollars, selon les statistiques fournies par l’Union des exportateurs du sud-est de l’Anatolie. 

Solution locale
La ville de Gaziantep se trouve au coeur même de la région productrice de pistaches. Les experts estiment toutefois que les coques de pistaches, laissées jusqu’à présent de côté, peuvent être destinées à un meilleur usage. « Nous pensons que la future cité écologique pourrait être chauffée grâce à la combustion de coques de pistaches. Lorsque vous envisagez une option soucieuse de l’environnement, il faut prendre en compte les ressources naturelles dont vous disposez localement. » « Si la région s’était trouvée dans une zone de grands vents, nous aurions eu recours à l’énergie éolienne », a ajouté l’experte. 

Un projet pilote doit d’abord voir le jour sur un secteur de 55 hectares proche de Gaziantep.

(Source : Belga)