Une équipe de l’ULB découvre un temple précolombien au Pérou

Une équipe d’archéologues de l’Université Libre de Bruxelles, a mis au jour des peintures murales polychromes décorant un temple précolombien à Pachacamac, au Pérou. Plus aucune peinture de ce type n’avait été découverte sur le site depuis 1938.

L’équipe de recherches, projet Ychsma, a fait cette découverte en fouillant un petit bâtiment en terre crue, jusqu’alors inexploré. Outre les peintures murales, des nombreuses offrandes couvrant le sol du temple ont été trouvées. Les objets pré-hispaniques découverts sont très divers: on y trouve des ornements en plumes de perroquets, des coquillages en provenance d’Équateur, des pierres noires des montagnes, etc.. 

Ces découvertes laissent penser aux archéologues que cela « témoignerait de la pratique du pèlerinage à longue distance dont le site faisait l’objet sous l’Empire inca. Il pourrait s’agir d’une offrande massive faite à l’occasion de l’abandon rituel du temple, suite à la conquête espagnole en 1533 », indique le secteur de recherche de l’ULB dans un communiqué. 

Le site pré-hispanique de Pachacamac est considéré comme l’un des sites les plus importants des Andes centrales. Il s’étend sur 600 hectares et se situe à une trentaine de kilomètres de Lima, à l’embouchure du fleuve Lurin. L’ULB a signé en 1999 une convention de recherches avec l’Institutio Nacional de Cultura del Perú qui octroie au Projet Ychsma l’autorisation des fouilles sur le site.

(Source : Belga)

 

 

Top 10 des tribus les plus isolées du monde

On est là à faire les malins avec nos Google Glass et notre WiFi mais il faut savoir que sur notre planète existent encore des tribus vivant au cœur de la jungle amazonienne ou sur une île de l’Océan Indien et qui ne savent toujours pas faire du feu. La plupart du temps ces tribus refusent tout contact avec notre concept de « civilisation » moderne et balancent des coups de masses aux mecs qui s’approchent trop. Parce qu’après tout, pourquoi ils devraient se faire chier, ils sont bien mieux où ils sont.

  1. Les Sentinelles – Inde
    Cette tribu présente sur les îles Andaman et qui refusent tout contact avec la civilisation moderne. S’ils ne maîtrisent pas le feu, les mecs savent faire des arcs et ne se sont pas gênés pour les utiliser en 2006 en tuant 2 pêcheurs clandestins venus trop près de leur îles. Avant d’arroser l’hélico venu rechercher les corps. (Mais bon, parfois ça se passe bien.)

    1

    Source photo : telegraph

  2. La tribu des Mashco-Piro – Pérou
    Quand des touristes se baladent dans la forêt péruvienne, ils s’attendent à trouver plein de bestioles bizarres mais sûrement pas une tribu inconnue, jamais contactée par la civilisation moderne jusqu’à lors. Le pays héberge énormément de tribus isolées mais la famille qui tomba nez à nez avec les randonneurs n’avait jamais été vues auparavant. La déforestation illégale ainsi que l’exploitation pétrolière les menacent chaque jour un peu plus ce qui les oblige à sortir de la forêt et à venir se confronter aux autres villages.

    2

    Source photo : survivalfrance

  3. L’homme seul en pleine Forêt amazonienne – Brésil
    Cet homme connu des autorités brésiliennes depuis plusieurs décennie est le dernier survivant d’une tribu inconnue dont le village a été détruit par les bulldozers de locaux désirant utiliser ses terres. Il est très difficile de rentrer en contact avec lui et s’il n’est pas particulièrement hostile, il n’a pas hésité à planter une flèche dans le torse d’un visiteur un peu trop hardi. Le gouvernement brésilien a interdit toute déforestation dans un périmètre assez large permettant à notre solitaire de finir sa vie tranquille, loin de tous et de tout. On ne sait pas s’il est toujours vivant aujourd’hui.
  4. Les tribus néo-guinéennes – Papouasie-Nouvelle-Guinée
    Comme le Brésil ou le Pérou, la Nouvelle-Guinée abrite un nombre important de tribus plus ou moins apparentées, dispersées dans tout le pays. Si les autorités sont généralement au courant de leur existence, les contacts sont très rares voire inexistants, notamment à cause du terrain montagneux et forestier impraticable. On évoque régulièrement le cas de Michael C. Rockefeller, qui, parti en pirogue pour acheter des armes tribales en vue d’une exposition new-yorkaise, a disparu et n’a jamais été retrouvé. Plusieurs pistes indiquent qu’il aurait croisé le chemin de guerriers cannibales.

    4

    photo (creative commons) : wikipedia

  5. Les Neuf de Pintupi – Australie
    Les Neuf de Pintupi étaient une tribu de chasseurs-cueilleurs nomades vivant dans le désert de Gibson en Australie et qui ne se sont fait connaître qu’en 1984 quand ils croisèrent des villageois pour la première fois. Leur premier réflexe fut de détaler mais les villageois, descendant d’une tribu similaires, parvinrent à les rattraper et à établir un contact. Les Neuf décidèrent de s’installer dans le village mais Yari Yari, un des 4 frères, ne tînt pas longtemps et reparti au bout de 2 ans vivre dans le désert, seul.

    5

    Source photo : listverse

  6. Les Jarawa – Inde
    Les Jarawa vivent, comme les Sentinelles, sur une des îles Andaman et on estime leur nombre entre 250 et 400. Présents sur cette îles depuis plus d’un millénaire, ils n’ont subit pratiquement aucune influence de la civilisation moderne et vive de manière très sommaire, refusant tout contact avec l’extérieur. Malheureusement, contrairement aux Sentinelles laissés relativement pépouzes, les Jarawa ont vu leur territoire balafré par une immense route commerciale déchirant leur forêt, amenant maladies et bouleversements écologiques.

    6

    Source photo : ionenewsone

  7. Le peuple Ayoreo – Bolivie
    En Bolivie il y a les groupes jamais contactés dont on connait l’existence et il y a ceux tellement bien planqués qu’on n’est même pas sûr qu’ils soient réels. Des Ayoreo on connait quelques villages (souvent relocalisés de force à cause de la déforestation) mais certaines familles évitent tout recensement et n’ont jamais été contactées par les autorités boliviennes, qui n’hésitent pas à interdire certaines missions scientifiques pour ne pas déranger les tribus isolées. Sympa.

    7

    Source photo : intercontinentalcry

  8. Les Carabayo – Colombie
    On sait peu de choses sur les Carabayo colombiens et ce n’est pas un mal. La dernière tribu du pays contactée, les Nukaak Maku a été décimée par des maladies amenées par les « explorateurs ». Pour les Carabayo, le danger réside plus dans des raids violent de marchands d’esclaves et d’exploitants de caoutchouc qui ne reculent devant rien pour les déloger. En réaction, les quelques 150 indigènes ont coupé tous contacts avec les tribus alentours et vivent aujourd’hui en autarcie totale.
  9. Les Korubo – Brésil
    On ne peut pas vraiment dire que les Korubo n’ont aucun contact avec le monde extérieur, disons seulement que quand ils en ont, la situation dégénère souvent et que du coup les locaux ont décidé de les laisser tranquilles. En portugais, on les appelle les « caceteiros » rapport à leur arme préférée : la massue. Les Korubo n’hésitent pas à tuer les mecs un peu trop curieux sans faire de détail : bûcherons illégaux et explorateurs pacifiques ont longtemps reçu le même traitement peu agréable. Si vous voulez en savoir plus, un docu a été tourné sur eux et se regarde ici.

    8

    Source photo : palmari

  10. Les Wayampi – Guyane
    Les différentes tribus Wayampi sont dispersées entre la Guyane et le Brésil. Si certains groupes sont connus et ont des contacts réguliers avec la civilisation moderne d’autres découverts en 1990 vivent totalement reclus, refusant même le contact avec les autres villages de leur tribu. Il s’agit des dernières tribus totalement isolée sur le territoire français (si on on ne compte pas Aurillac).

    9

    Source photo : une-saison-en-guyane

(Source : ListVerse, Wikipedia, Topito)

 

Pérou : Deux momies millénaires retrouvées intactes dans une pyramide pré-Incas (vidéo)

moLe rêve de tout archéologue. Les momies précolombiennes d’un enfant et d’un adulte, datant de plus de mille ans, découvertes dans les vestiges pré-Incas d’un quartier résidentiel de Lima, la capitale péruvienne, sont intactes. « Il s’agit de l’une des découvertes les plus importantes en plus de trois décennies de fouilles parce que les deux momies sont intactes », a témoigné l’archéologue responsable du site Gladys Paz, précisant que la découverte avait été effectuée cinq jours auparavant.

Une imposante stèle dévoile une « période sombre » de l’histoire maya

Crédit photo : Francisco Castañeda / El Peru Regional Archaeological Project

Crédit photo : Francisco Castañeda / El Peru Regional Archaeological Project

Des chercheurs américains et guatémaltèques ont récemment découvert une stèle maya vieille d’environ 1.500 ans. La dalle de pierre gravée de glyphes, décrit une période tumultueuse de sept ans au cours de laquelle deux dynasties ont lutté pour la gouvernance du royaume

Lire la suite

Découverte d’un temple vieux de 5.000 ans au Pérou

Découverte d'un temple vieux de 5.000 ans au PérouUn groupe d’archéologues péruviens a découvert un temple datant de plus de 5.OOO ans, dans le complexe archéologique de « El Paraiso », à l’est de Lima, a indiqué mardi le ministère de la Culture.

« Cette découverte revêt une grande importance car c’est la première structure du genre à être retrouvée sur la côte centrale du Pérou, ce qui corrobore le fait que la région de Lima était un des centres de la civilisation dans la région andine », a indiqué à la presse le vice-ministre de la culture Rafael Varon
Le « temple du feu » ainsi nommé par les archéologues se trouve dans une aile de la pyramide principale du complexe El Paraiso et contient un four dont les flammes selon le directeur de l’équipe de recherches Marco Guillen, « auraient servi à brûler des offrandes, la fumée aidant à relier les prêtres et les dieux ».
La découverte a été réalisée le mois dernier après le retrait d’une couche superficielle de sable et de pierres recouvrant certaines parois du centre archélogique situé à San Martin de Porres, à l’est de la capitale péruvienne.
Le temple aurait été construit quelque 3.000 ans avant Jésus-Christ, une date encore à préciser avec des analyses au radiocarbone.
El Paraiso est le plus ancien et le plus important complexe archéologique de Lima, comprenant notamment dix bâtiments répartis sur une cinquantaine d’hectares.
Sa proximité avec la mer et son accès à une vallée proche ont été des éléments favorables à son développement, mêlant pêche et agriculture.

(Source : AFP)

L’image du jour : Le Machu Picchu au Pérou

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Machu Picchu est qu’un site précolombien  Inca du XVe siècle situé à 2 430 mètres (7 970 pi) au-dessus de niveau de la mer.Machu Picchu est situé dans la région de Cuzco du Pérou, Amérique du Sud. Il est situé sur une crête de montagne au-dessus de la vallée de l’Urubamba au Pérou, qui est de 80 kilomètres (50 milles) au nord-ouest de Cuzco et à travers laquelle coule la rivière Urubamba. La plupart des archéologues pensent que le Machu Picchu a été construit comme une succession de l’empereur Inca Pachacuti (1438–1472). Souvent appelée la ville des Incas, c’est peut-être l’icône plus familier du monde Inca.

Les Incas ont commencés à construire la succession vers 1400, mais il considère comme un site officiel pour les dirigeants de l’Inca un siècle plus tard au moment de la conquête espagnole. Connu localement, mais il était inconnu au monde extérieur avant d’être porté à l’attention internationale en 1911 par l’historien américain Hiram Bingham. Depuis lors, le Machu Picchu est devenu une importante attraction touristique. La plupart des bâtiments périphériques ont été reconstruite afin de donner une meilleure idée de ce que les structures à l’origine ressemblaient pour les touristes. En 1976, trente pour cent de Machu Picchu a été rétablie. Les travaux de restauration se poursuivent à ce jour.