L’image du jour : Au cœur de la nébuleuse de la Flamme, NGC 2024 (vidéo)

La nébuleuse de la Flamme ressort particulièrement bien dans les images en lumière visible des régions de formation d’étoiles du côté de la ceinture d’Orion et de son étoile la plus à l’est, Alnitak, à quelque 1400 années-lumière de nous.

Alnitak est la brillante étoile à la droite de cette image infrarouge du télescope spatial Spitzer couvrant un champ d’environ 15 années-lumière.

L’infrarouge, la seule longueur d’onde qui parvient à traverser la poussière de premier plan, révèle la présence de nombreuses étoiles récemment formées du jeune amas NGC 2024 et concentrées près du centre. Les étoiles de NGC 2024 ont entre ont entre 200 000 et 1,5 millions d’années d’âge.

Les données X et infrarouge indiquent que les étoiles les plus jeunes sont concentrées près du centre de l’amas. Cela va à l’encontre des modèles les plus simples de formation d’étoiles dans les amas qui postulent que la formation stellaire va du centre vers la périphérie.

Il faut donc concevoir un modèle plus élaboré dans lequel la formation stellaire dans la nébuleuse de la Flamme dure plus longtemps au centre, ou que les étoiles les plus anciennes sont éjectées du centre par un jeu de fusion de sous-amas.

Bon week end à toutes et à tous

L’image du jour : La nébuleuse de la flamme, NGC 2024 (vidéo)

Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Crédit : Optical: DSS ; Infrarouge: NASA / JPL-Caltech

La nébuleuse de la flamme se démarque dans cette image optique des régions formant des étoiles poussiéreuses et encombrées se dirigeant vers la ceinture d’Orion , à seulement 1 400 années-lumière de distance. 

Les données en rayons X de l’observatoire spatial Chandra et infrarouge du satellite spitzer peuvent vous permettre de percer le nuage de poussière. Derrière la poussière se trouve en fait NGC 2024, un amas de jeunes (elles ont entre 200 000 et 1,5 millions d’années) et chaudes étoiles visibles en infrarouge, la seule longueur d’onde qui parvient à traverser la poussière de premier plan.

Une jeune et massive étoile de l’amas est la source probable de l’énergétique rayonnement ultraviolet qui ionise l’hydrogène de la Nébuleuse de la Flamme. Les données X et infrarouge indiquent que les étoiles les plus jeunes sont concentrées près du centre de l’amas. Cela va à l’encontre des modèles les plus simples de formation d’étoiles dans les amas qui postulent que la formation stellaire va du centre vers la périphérie.

Il faut donc concevoir un modèle plus élaboré dans lequel la formation stellaire dure plus longtemps au centre, ou que les étoiles les plus anciennes sont éjectées du centre par un jeu de fusion de sous-amas.

Bon week end à toutes et à tous