Découverte des plus anciens fossiles de plantes du continent africain (diaporama)

Mtshaelo kougaensis, l’une des nouvelle espèces identifiées. © Université de Liège

En Afrique du Sud, des scientifiques ont mis au jour des fossiles végétaux datés de 410 à 420 millions d’années. Plus anciens découverts sur le continent africain, ils livrent de précieuses informations sur l’apparition progressive des plantes sur Terre.

Lire la suite

Ce fossile vieux de plusieurs milliards d’années pourrait-il être le plus ancien animal multicellulaire jamais enregistré (vidéo)

Certaines cellules allongées apparaissent à la périphérie de la masse cellulaire. Pourtant, une couche épidermique clairement distincte n’est pas encore établie. Notez qu’il n’y a pas de distinction apparente entre les parois cellulaires de l’un ou l’autre type de cellule. Crédits : Current Biology

Une étude menée par l’Université de Sheffield, au Royaume-Uni, et le Boston College, aux États-Unis, pourrait avoir découvert le premier animal multicellulaire jamais enregistré.

Lire la suite

L’apparition de la vie sur Terre plus ancienne que prévu

Photo fournie par la NASA du Groenland où ont été découverts des fossiles datant d'au moins 3,7 milliards d'années afp.com/Handou

Photo fournie par la NASA du Groenland où ont été découverts des fossiles datant d’au moins 3,7 milliards d’années afp.com/Handou

L’apparition de la vie sur Terre, un des grands mystères de la science, remonte à bien plus longtemps qu’on ne le pensait, selon des chercheurs qui ont découvert des fossiles laissant penser que le processus s’est enclenché il y a au moins 3,7 milliards d’années. Lire la suite

L’Entelognathus, le poisson qui remet tout en question

Merci à Vincent pour cet article

L'Entelognathus primordalis devait ressembler à peu près à cette illustration. (Illustration Brian Choo)

L’Entelognathus primordalis devait ressembler à peu près à cette illustration. (Illustration Brian Choo)

Vous n’avez probablement jamais entendu parler de l’Entelognathus primordalis. Pourtant, ce petit poisson préhistorique crée le buzz au sein de la communauté scientifique car il remet en cause toute l’évolution des vertébrés, et donc des hommes.