Mystérieuse éclipse de 3 heures en Russie

Sakha le 20 juillet à 13h30

Pour la république russe de Yakoutie (également appelée Sakha) un morceau de Sibérie qui abrite les villes les plus froides du monde de sept mois qui se déchaîne d’octobre à avril. En juillet c’est un moment rare de l’année où les locaux peuvent sortir sans risquer que leurs lunettes se figent, un moment où le soleil peut rester dans le ciel plus de 20 heures par jour au lieu de 2. Lire la suite

Suivez l’éclipse totale de lune en direct sur le site

luneAujourd’hui mardi, la Lune compte bien se faire remarquer. Le satellite de la Terre virera au rouge au cours d’un phénomène astronomique rarissime.

Pourquoi un tel phénomène ?

Au cours de cette éclipse lunaire, la Terre va s’intercaler entre le Soleil et la Lune. Le satellite de la planète bleue sera alors plongé dans l’ombre et virera au rouge. Une couleur due à l’atmosphère terrestre qui disperse la lumière du soleil sur la Lune.

Une éclipse lunaire totale est rare. La dernière est survenue le 10 décembre 2011. Cette fois-ci l’éclipse sera aussi la première d’une série de quatre éclipses consécutives qui interviendront tous les six mois jusqu’à l’automne 2015. C’est ce que les scientifiques nomment les tétrades.

Ce phénomène encore plus rare s’était produit la fois précédente en 2003-2004 et la prochaine tétrade aura lieu en 2032-2033, précise l’agence spatiale américaine. Au total il y aura huit tétrades au 21e siècle.

Dans certains milieux religieux cette tétrade a une signification biblique car elle coïncide avec deux fêtes juives importantes, Pessah (Pâque) en 2014 et 2015 et les Tabernacles (octobre 2014 et septembre 2015).

Qu’est-ce qu’on pourra voir ?

Il faudra se lever tôt pour espérer apercevoir une infime partie du phénomène. En France métropolitaine, l’éclipse lunaire va débuter au lever du jour, à 6h53. Elle sera totale à partir 9h06 et durera un peu plus d’une heure pour se terminer à 10h24. La lune émergera entièrement de l’ombre terrestre à 12h37.

« L’éclipse sera visible par les trois-quarts de la planète. Malheureusement, nous sommes dans le mauvais quart », explique Patrick Rocher à MétroNews, astronome à l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE). Pour apprécier au maximum l’événement, il faudra être en Amérique du Nord ou du Sud, a indiqué la Nasa.

Le télescope virtuel, The Slooh, une plateforme astronomique en ligne, offrira des images en temps réel de l’éclipse lunaire, tout comme le site de l’observatoire Griffith, ou celui de la Nasa qui retransmettra aussi des commentaires de scientifiques durant l’éclipse à partir de 8 heures mardi.

La seconde éclipse lunaire de cette tétrade se produira le 8 octobre, et les deux dernières respectivement le 4 avril et le 28 septembre 2015.

(Source : Le Nouvel  Observateur)