L’Église catholique a officiellement un évêque lunaire

MGR WILLIAM BORDERS

Lorsque Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont posé le pied sur la Lune pour la première fois, il ne leur est probablement pas venu à l’esprit qu’il y avait un manque d’infrastructures religieuses et une pénurie totale de prêtres.

Cependant, s’ils étaient frappés d’un désir soudain de se convertir au catholicisme puis de se confesser, il semblerait que l’Église catholique les couvrirait.

Il s’avère que depuis la seconde fois que des humains ont marché sur la lune, il y a eu un prêtre lunaire, chargé de s’occuper des besoins religieux de tout peuple lunaire.

Vous, le lecteur, pouvez vous demander pourquoi il serait nécessaire qu’un satellite naturel vide ait son propre évêque. L’évêque de la Lune – actuellement l’évêque John Noonan – est en fait le résultat d’une règle obscure, énoncée dans le Code de droit canonique de 1917.

La règle stipule que toute terre nouvellement découverte devient une partie du diocèse d’où l’expédition est partie. En conséquence, le territoire de la « Lune » est devenu la responsabilité du diocèse d’Orlando, où Apollo 11 a été lancé. 

Le titre de premier évêque de la Lune est revenu à William Donald Borders.

Si vous n’êtes pas impressionné par cette loi obscure qui crée le poste d’évêque de la Lune, le vrai pape l’est aussi. Mgr Borders, après la mission lunaire, a eu une audience avec le pape Paul VI, au cours de laquelle il lui aurait dit

« vous savez, Saint-Père, je suis l’évêque de la Lune ». Le pape a été brièvement perplexe, avant que Borders n’explique le contexte.

Le titre, bien sûr, n’affecte pas vraiment la charge de travail de l’évêque. 

« Cela ne veut rien dire s’il n’y a personne sur qui vous avez juridiction », selon le père John Giel, chancelier des affaires canoniques du diocèse d’Orlando.

« Puisque nous n’avons pas encore trouvé de vie sur la Lune, l’histoire ne fait que souligner la nature bon enfant et bon enfant de Bishop Border, ce qui lui a permis d’être un bon premier évêque pour le centre de la Floride. »

Cette anecdote intéressante met en lumière la longue histoire de l’Église catholique d’étendre sa portée et son influence dans de nouveaux territoires.

 L’église a toujours eu une forte présence dans le Nouveau Monde, avec l’arrivée des premiers prêtres catholiques dans les Amériques avec Christophe Colomb en 1492. L’église a également eu une forte présence en Afrique, en Asie et en Océanie.

L’Église catholique est également connue pour ses lois, connues sous le nom de droit canonique. Le droit canonique est un ensemble de règles et de règlements qui régissent les actions de l’Église, de ses membres et de ses institutions. 

C’est un système complexe de lois basé sur la tradition, les Écritures et la loi naturelle. Il est également sujet à changement au fil du temps à mesure que l’église s’adapte aux circonstances changeantes.

(Source : IFL Science)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s