La Nasa diffuse le son d’une météorite qui s’écrase sur Mars (vidéo)

Les chercheurs ont retrouvé sur les images de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter les impacts à la surface de Mars du météoroïde enregistré par InSight le 5 septembre 2021. © Nasa, JPL-Caltech, University of Arizona

La sonde InSight a réussi à capter d’un son d’une roche spatiale frappant la surface de Mars.

C’est la première fois qu’un tel son a pu être capté. Grâce à son atterrisseur InSight, la Nasa vient d’annoncer avoir enregistré le son d’un météoroïde qui s’écrase sur Mars.

L’extrait diffusé permet d’entendre son entrée dans l’atmosphère de la planète rouge, puis son explosion et son impact au sol.

La roche s’est écrasée sur Mars le 5 septembre 2021, et a explosé en trois fragments, qui ont chacun laissé des cratères derrière eux.

Par la suite, la Nasa a utilisé sa sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter pour survoler la zone des impacts et confirmer leur emplacement.

Avec sa caméra, l’engin réussi à retrouver les trois cratères, et à les capturer en noir et blanc. L’équipe de l’orbiteur a ensuite utilisé la caméra « High-Resolution Imaging Science Experiment » (HiRISE), pour obtenir un gros plan couleur des cratères.

La Nasa souligne que la météorite a pu laisser des cratères supplémentaires à la surface de Mars, mais qu’ils sont trop petits pour en capter les images.

Une météorite qui fait « bloop »

Ce tout nouvel enregistrement de la Nasa d’une météorite qui s’écrase sur Mars produit un son pour le moins inattendu.

On pourrait penser qu’une météorite qui s’écrase à la surface de Mars entraîne une détonation gigantesque, semblable à une explosion. Pourtant, l’enregistrement obtenu ressemble étrange « bloop bloop ».

Selon la Nasa, ce son est dû à un effet atmosphérique particulier, similaire à un phénomène observé dans les déserts sur Terre.

Après le coucher du soleil, l’atmosphère conserve une partie de la chaleur accumulée pendant la journée. Les ondes sonores traversent cette atmosphère chauffée à des vitesses différentes, en fonction de leur fréquence.

Par conséquent, les sons graves arrivent avant les sons aigus. Un observateur proche de l’impact entendrait un « bang », tandis qu’une personne située à plusieurs kilomètres de là entendrait d’abord les sons graves, créant un « bloop ».

Ces données sont précieuses pour mieux comprendre la planète rouge et sa composition. Mais l’atterrisseur InSight n’en a plus pour longtemps : l’accumulation de poussière sur les panneaux solaires va prochainement entraîner l’arrêt de son fonctionnement.

L’engin spatial était arrivé sur Mars en novembre 2018, et devrait s’arrêter entre octobre de cette année et janvier 2023.

Ce collage montre trois impacts de météoroïdes, détectés par le sismomètre de l’atterrisseur InSight de la NASA et capturés à l’aide de sa caméra HiRISE. Crédits : NASA/JPL-Caltech/Université de l’Arizona

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s