Terre vue de l’espace : Lofoten, Norvège (vidéo)

La mission Copernicus Sentinel-1 nous emmène au-dessus de l’archipel des Lofoten au nord de la Norvège.

S’étendant sur environ 175 km du nord au sud, l’archipel comprend cinq îles principales (Austvågøya, Gimsøya, Vestvågøya, Flakstadøya et Moskenesøya), ainsi que de nombreuses petites îles et récifs (îlots rocheux et récifs). Les Lofoten sont connues pour leurs paysages distinctifs, avec des montagnes et des sommets spectaculaires, des plages majestueuses, des fjords d’un bleu profond et des baies abritées.

Svolvær, chef-lieu et port de l’archipel des Lofoten, est situé sur la côte sud d’Austvågøya, l’île la plus à l’est de l’archipel. L’économie dépend en grande partie de la pêche à la morue, la population de la ville augmentant pendant la saison de frai à mesure que les pêcheurs affluent. Le fjord de Vestfjorden se situe entre l’archipel et le continent.

Bien que situées entièrement dans le cercle polaire arctique, les Lofoten connaissent l’une des plus grandes anomalies de température élevée au monde par rapport à sa latitude élevée. En raison de la convergence du Gulf Stream avec deux courants sous-marins, le courant nord-atlantique et le courant norvégien, le temps aux Lofoten reste anormalement chaud.

Les couleurs de l’image de cette semaine proviennent de la combinaison de deux « polarisations » de la mission Copernicus Sentinel-1 qui ont été converties en une seule image. Cette technique de télédétection nous permet de détecter où les différences entre les polarisations sont les plus élevées. 

Ces différences sont visibles dans les nuances de bleu de l’image, telles que la mer de Norvège agitée, les zones humides et les tourbières telles que celles de la pointe nord d’Andøya et la neige mouillée sur les sommets des collines et dans les montagnes (coin inférieur droit de l’image).

Ce qui apparaît en jaune indique ce qui a moins de différences entre les polarisations, comme les forêts et autres terres végétalisées, ainsi que les zones bâties.

Sentinel-1 est une mission radar et contrairement aux caméras optiques, les images sont généralement en noir et blanc lorsqu’elles sont reçues. 

En utilisant une technologie qui aligne les faisceaux radar envoyés et reçus par l’instrument dans une orientation – verticalement ou horizontalement – les données résultantes peuvent être traitées de manière à produire des images colorées telles que celle présentée ici. 

Cette technique permet aux scientifiques de mieux analyser la surface de la Terre. 

Cette image a été acquise le 24 novembre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s