Terre vue de l’espace : le glacier de Batura, Pakistan (vidéo)

La mission Copernicus Sentinel-2 nous emmène au-dessus du glacier Batura, l’un des plus grands et des plus longs glaciers du monde, en dehors des régions polaires.

Situé dans la haute vallée de Hunza, dans la région du Gilgit-Baltistan au Pakistan, le glacier Batura est visible au centre de l’image et mesure environ 57 km de long. Il coule d’ouest en est et alimente la rivière Hunza au nord du Pakistan, puis rejoint les rivières Gilgit et Naltar avant de se jeter dans l’Indus.

Les parties inférieures du glacier Batura présentent une mer grise de roches et de moraine graveleuse (une accumulation de roches et de sédiments transportée par le glacier souvent causée par des avalanches). Le glacier a une épaisseur moyenne de glace d’environ 150 m, les parties inférieures du glacier contenant l’essentiel de sa masse.

Cette image composite en fausses couleurs utilise le canal proche infrarouge de la mission Copernicus Sentinel-2 pour mettre en évidence la végétation, qui apparaît en rouge. Batura est bordé de plusieurs villages et pâturages avec des troupeaux de moutons, de chèvres et de vaches où les roses et les genévriers sont assez communs. En haut à droite de l’image, des poches de végétation cultivée le long des rivières Gilgit et Hunza peuvent être repérées.

Le glacier Batura est situé juste au nord du Batura Muztagh, une sous-chaîne de la chaîne de montagnes du Karakoram, qui comprend les massifs du Batura Sar, la 25e plus haute montagne du monde à 7795 m, et du Passu Sar à 7478 m.

Le rétrécissement des glaciers est un signe important du changement climatique en cours. Cependant, contrairement à de nombreux glaciers dans le monde, les glaciers résidant dans les chaînes de montagnes du Karakoram ne réagissent pas au réchauffement climatique. Leur recul est inférieur à la moyenne mondiale et, dans certains cas, ils sont soit stables, soit en croissance. Ce comportement anormal des glaciers de la région a été surnommé «l’anomalie du Karakoram».

Les scientifiques mesurent généralement les mouvements des glaciers avec des mesures au sol. En raison du terrain accidenté et des défis liés aux études sur le terrain, les données d’observation au sol à long terme sur le Karakoram sont rares. Les satellites peuvent aider à surveiller les changements de masse, d’étendue, de surface de trace et de longueur des glaciers dans le temps et à en déduire la vitesse de surface. 

Cette image a été capturée le 13 août 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s