L’homme hallucine et « entend Dieu » pendant qu’il prend des antibiotiques. Que s’est-il passé ? (vidéo)

Un homme est devenu maniaque après avoir pris des antibiotiques pour la première fois. (Crédit image : bestdesigns via Getty Images)

L’homme avait un cas rare d’antibiomanie.

La perception du monde d’un homme a été bouleversée après avoir commencé à prendre des antibiotiques pour traiter une pneumonie bactérienne , selon un rapport sur son cas. En deux jours, l’homme de 50 ans – qui n’avait aucun antécédent psychiatrique et n’avait jamais pris d’antibiotiques de toute sa vie avant ce moment – a connu des sautes d’humeur, est devenu irritable et a commencé à parler de manière incohérente. 

De tels comportements sont des symptômes de manie, une condition caractérisée par un niveau d’énergie anormalement élevé et des pensées et des comportements erratiques. 

Lors de son enregistrement dans une unité psychiatrique d’urgence à Genève, l’homme a déclaré aux psychiatres que la nuit après sa première dose d’antibiotiques, il avait eu l’impression de mourir et avait commencé à avoir des hallucinations auditives selon lesquelles Dieu lui parlait, disant qu’il avait été choisi pour une mission spéciale. Ces symptômes peuvent indiquer une psychose. 

Les médecins ont diagnostiqué chez l’homme une antibiomanie, un effet secondaire rare du traitement aux antibiotiques, selon le rapport de cas publié dans la revue BMC Psychiatry . Le terme « antibiomanie » a été inventé dans une revue de 2002 publiée dans le Journal of Clinical Psychopharmacology qui a examiné des études de cas impliquant la manie liée aux antibiotiques. 

Selon Pascal Sienaert, psychologue et psychiatre à l’Université catholique de Louvain (KU Leuven) en Belgique qui n’a pas été impliqué dans le rapport de cas ou les soins de l’homme, la chronologie de la prise d’antibiotiques de l’homme et des symptômes maniaques ultérieurs correspond aux cas signalés d’antibiomanie. .

Dans une revue d’études de cas d’antibiomanie publiée en 2017 dans le Journal of Affective Disorders , Sienaert et ses collègues ont couvert 37 rapports de cas, décrivant collectivement 47 cas d’antibiomanie chez des patients aussi jeunes que 3 ans, et 143 autres cas non publiés documentés par le médicament indésirable.

« J’ai vu, dans ma propre expérience, au moins trois cas, dont un avec des épisodes répétés », a déclaré Sienaert. « Mes collègues, ils ont tous eu des cas. Donc, si vous additionnez ces chiffres dans le monde … il y a certainement une sous-déclaration de cas. »

Sienaert et ses collègues ont découvert que la clarithromycine, l’un des médecins antibiotiques prescrits à l’homme dans le rapport de cas, est l’un des antibiotiques les plus couramment impliqués dans les cas d’antibiomanie, avec les antibiotiques quinolones ciprofloxacine et ofloxacine. 

« Ils étaient les plus fréquemment impliqués dans la manie », a déclaré Sienaert. « Je suppose que ces antibiotiques sont les plus utilisés dans le monde, et donc nous voyons plus de cas avec ces antibiotiques[associés à l’antibiomanie. »

Les chercheurs ont également noté que des antipsychotiques étaient utilisés pour traiter certains des cas.

« Dans la majorité des cas, ces agents antimaniaques ont été utilisés », a déclaré Sienaert. « Mais encore une fois, cela ne signifie pas que l’épisode maniaque ne se serait pas amélioré sans eux. C’est une pratique courante, si vous voyez une manie émerger, que vous utilisez un agent antimaniaque pour faire disparaître la manie dès que possible. »

Bien que l’homme de Genève n’ait finalement pas eu besoin d’antipsychotiques, les médecins lui ont prescrit du lorazépam, un médicament utilisé pour traiter l’anxiété et les convulsions. Le cas de cet homme illustre que différents types d’antibiotiques peuvent déclencher l’antibiomanie. 

Initialement, les symptômes maniaques de l’homme sont apparus après avoir pris l’antibiotique amoxicilline-acide clavulanique. Une fois qu’il a cessé le traitement, les symptômes de manie ont cessé. Cependant, lorsqu’il a commencé à prendre un autre antibiotique, appelé clarithromycine, pour traiter la pneumonie, les symptômes de manie sont revenus, l’incitant à arrêter à nouveau le traitement antibiotique.

Une semaine après l’arrêt des antibiotiques, l’homme n’avait plus de symptômes maniaques, selon le rapport de cas.

Alors que le mécanisme exact d’interaction entre les antibiotiques et le système nerveux central (qui comprend le cerveau) reste inconnu, Sienaert et ses collègues ont formulé plusieurs hypothèses dans leur examen. 

Par exemple, quelques classes d’antibiotiques – y compris les macrolides, comme la clarithromycine, et les bêta-lactamines, comme l’amoxicilline – se sont avérées affecter le système GABAergique du cerveau. Les antibiotiques agissent comme un inhibiteur de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), un neurotransmetteur ubiquitaire responsable du tassement des neurones excités.

« Cela pourrait expliquer pourquoi, dans ces circonstances, la manie survient », a déclaré Sienaert. « En inhibant un neurotransmetteur inhibiteur, cela se traduit par une fonction excitatrice. »

Les mécanismes supplémentaires proposés dans la revue de Sienaert incluent la capacité des antibiotiques à perturber les microbiomes intestinaux des patients et à provoquer un dysfonctionnement des mitochondries, qui alimentent les cellules. 

Les auteurs de l’étude de cas ont également émis l’hypothèse qu’une interaction médicamenteuse entre la clarithromycine et l’amoxicilline-acide clavulanique pourrait s’être produite en raison de leur activité commune sur les récepteurs GABA. 

Publié à l’origine sur Live Science.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s