Thomas Pesquet retrouve les équipes du CNES/Cadmos (vidéo)

Malgré les mesures sanitaires contraignantes, on devinait les sourires derrière les masques.

Le centre spatial de Toulouse (CNES, Centre national des études spatiales), les membres de l’équipe du CADMOS (Centre d’aide au développement des activités en micropesanteur et des missions spatiales) ont reçu la visite de Thomas Pesquet.

L’astronaute français est venu faire un retour sur les expériences scientifiques préparées et suivies ici pour sa mission Alpha. Et il n’a pas boudé son plaisir.

« Dans la Station, tout est à distance, on a une voix au bout du fil, on ne met pas forcément de visage dessus et la pandémie avait créé de la distance dans la préparation. Être là aujourd’hui c’est important parce que j’ai besoin de terminer les échanges pour que ces expériences continuent à vivre », expliquait-il en préambule.

« Cette visite a vraiment fait plaisir à tout le monde. On sait que son temps est compté mais on voit qu’il est content d’être là et que c’est important pour lui. Nous avons bossé très dur pendant deux ans pour que les expériences de sa mission aient du sens et c’est le retour qu’il en a fait : le monde entier envie le programme que nous sommes capables de monter et de gérer lorsqu’il y a un astronaute français dans l’espace », témoigne Sébastien Rouquette, responsable du développement d’expériences pour la mission Alpha.

Thomas Pesquet a encore cumulé des points de popularité auprès de ses collaborateurs toulousains.

« Thomas, c’est notre expérimentateur favori. Il est investi, efficace, propose toujours des solutions et n’hésite pas à essayer nos propositions. C’est vraiment un astronaute en or avec qui nous aimons travailler », souligne Laure Boyer qui travaille en salle de contrôle. « Lorsqu’on travaille avec lui, derrière notre console, il y a toujours cette saveur particulière, cette petite attention, ce petit mot en français. Alors, l’avoir ici aujourd’hui, en direct, c’est précieux et c’est un plus qu’on n’a pas avec les autres astronautes. Les échanges sont utiles pour lui et pour nous, pour être encore meilleurs et plus ambitieux la prochaine fois », complète Tristan Hermel, également opérateur en salle de contrôle.

La visite de l’astronaute a aussi été la première occasion de réunion pour l’équipe en deux ans, Covid oblige.

« Se retrouver tous réunis et recevoir les remerciements de Thomas, ça fait vraiment un bien fou », conclut Laure Boyer.

(Source : La dépêche)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s