A la découverte des castors du Rhône sur l’île du beurre (vidéo)

Au fil de l’eau, cet îlot de nature sauvage abrite de nombreuses espèces dont le célèbre castor : plus grand des rongeurs et ingénieur redoutable.

Sur le Rhône, à hauteur de Tupins-et-Semons, la nature est restée intacte sur une île et sa « lône », vestige d’un ancien bras du fleuve aux allures de mangrove. Aujourd’hui protégé, ce site remarquable est redevenu une terre d’asile, une oasis luxuriante pour des espèces sauvages, menacées par l’activité des hommes.

Depuis les cabanes d’affût et les observatoires discrètement installés au fil de l’eau, une observation silencieuse permettra à qui sait faire preuve de patience, de surprendre le vol rapide du martin-pêcheur, les déplacements gracieux du héron cendré, du grand cormoran et de l’aigrette ou le museau d’un ragondin dépassant de la surface de l’eau. À ne pas confondre avec… celui d’un autre rongeur, grignoteur de bois. 

Pourquoi « L’île du beurre » ?

Ce nom, dérivé du mot bièvre, ancien nom du castor, donne un indice sur l’habitant le plus remarqué de ce milieu. Plus gros rongeur d’Europe, il peut atteindre jusqu’à 30 kg et trouve ici son milieu de prédilection, taille les saules et les peupliers pour bâtir des terriers-huttes et se régale de leurs écorces et de leurs bourgeons.

(Source : Pilat Tourisme)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s