Kamo‘oalewa : Un éclat de Lune en orbite (vidéo)

Le quasi-satellite Kamo‘oalewa présente les mêmes caractéristiques que des roches lunaires. Il pourrait s’agir d’un débris éjecté lors de l’impact d’un objet sur la Lune.

Les quasi-satellites sont des petits objets célestes qui ont une orbite très similaire à celle de la Terre ; en conséquence, du point de vue de la Terre, ils semblent évoluer autour de la planète. Petits et sombres, ces objets sont difficiles à observer et donc très mal connus. 

Benjamin Sharkey, de l’université de l’Arizona, et ses collègues, ont observé l’un d’entre eux, nommé Kamo‘oalewa, avec le télescope LBT (Large Binocular Telescope). Leurs résultats suggèrent que ce serait un morceau de roche lunaire.

Les quasi-satellites appartiennent à la grande famille des objets géocroiseurs, ces corps en orbite autour du Soleil dont les trajectoires peuvent croiser ou passer à proximité de celle de la Terre. Les quasi-satellites ont la spécificité supplémentaire d’avoir la même distance moyenne au Soleil que la Terre ; leur orbite ne se distingue que par des excentricités (le caractère plus ou moins elliptique de l’orbite) un peu différentes.

Vénus, Mars et Jupiter possèdent également des quasi-satellites. Dans le cas de la Terre, seuls cinq quasi-satellites d’une durée de vie de plusieurs centaines d’années au moins sont connus. Kamo‘oalewa a été découvert en 2016 grâce au programme Pan-STARRS, à Hawaii. D’après les simulations numériques, il serait arrivé sur cette orbite il y a près de cinq cents ans et pourrait en repartir dans trois cents ans environ.

Ce quasi-satellite est quatre millions de fois moins brillant que l’étoile la plus pâle visible à l’œil nu. Son diamètre se situe entre 45 et 60 mètres. Et, du fait de son orbite, l’objet n’est observable que quelques semaines chaque année au mois d’avril.

Ainsi, même si la distance minimale qui le sépare de la Terre équivaut à 13 fois la distance de la Terre à la Lune, cet objet est très difficile à voir… surtout quand le Covid-19 s’en mêle : en 2020, l’observatoire était fermé à cause de l’épidémie, et Benjamin Sharkey et ses collègues ont dû reporter leur programme d’observation d’un an.

Ils cherchaient à déterminer l’origine de Kamo‘oalewa. Pour cela, en 2021, ils ont réalisé une analyse spectroscopique de la lumière réfléchie par l’objet et ont comparé les données à divers échantillons. Verdict : les caractéristiques spectrales de Kamo‘oalewa suggèrent qu’il est constitué de silicates typiques de la Lune.

Quelle est alors son origine ? La piste la plus probable est celle d’une roche lunaire éjectée lors d’un impact.

(Source : Science)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s