Les scorpions inondent les villages égyptiens et hospitalisent des centaines de personnes (vidéo)

Un scorpion dans le laboratoire et la ferme du Royaume du Scorpion dans le désert occidental égyptien, près de la ville de Dakhla. (Crédit image : Khaled Desouki/AFP via Getty Images)

Des scorpions mortels ont piqué plus de 500 personnes dans le sud de l’Égypte.

Les scorpions qui ont été chassés de leurs maisons souterraines du désert par les récentes tempêtes ont piqué plus de 500 personnes dans le gouvernorat d’Assouan, dans le sud de l’Égypte. 

Plusieurs jours de grêle, de pluie et d’inondations dans la région ont déplacé les scorpions de leurs terriers et les ont mis en contact étroit avec les gens, selon l’agence de presse égyptienne Mada . Les tempêtes ont également détruit des bâtiments, emporté des routes, déraciné des arbres et coupé l’électricité dans certaines parties d’Assouan, selon Mada.

Des centaines de ceux qui ont été piqués ont dû être hospitalisés, et trois de ces personnes sont décédées le 13 novembre ; Cependant, le gouverneur général d’Assouan, Ashraf Attiya, et le ministre de la Santé par intérim ont nié que ces décès aient été causés par des piqûres de scorpion, a rapporté Mada.

« Les personnes qui ont été piquées par les scorpions ont déclaré que leurs symptômes comprenaient une douleur intense, de la fièvre, des sueurs, des vomissements, de la diarrhée, des tremblements musculaires et des contractions de la tête », a rapporté Al Jazeera . 

Le gouvernorat d’Assouan a distribué plus de 3 000 doses de sérum antivenimeux, pour soigner les blessés dans les hôpitaux et les cliniques locaux et pour se préparer à de futurs incidents, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé Khaled Megahed dans un communiqué publié sur Facebook. le 13 novembre.

On estime que 31 espèces de scorpions vivent en Égypte, ont rapporté des scientifiques en 2017 dans le Al Azhar Bulletin of Science . Ceux-ci incluent les scorpions à queue grasse du genre Androctonus, considérés comme les scorpions les plus meurtriers sur Terre, et les soi-disant scorpions Deathstalker ( Leiurus quinquestriatus ), qui sont couramment repérés à Assouan et y piquent des dizaines de personnes chaque année, selon The New York Times . Environ 5 000 personnes dans le monde meurent chaque année après avoir été piquées par un scorpion, selon un rapport publié en 2009 dans la revue Clinical Neurotoxicology . 

Alors que l’idée d’une inondation de scorpions peut ressembler à un fléau biblique, les événements météorologiques extrêmes à Assouan qui ont déclenché les scorpions ont une explication moderne : le changement climatique, Mahmoud Shaheen, directeur du Centre d’analyse et de prévisions météorologiques de l’Autorité météorologique égyptienne, a déclaré au portail d’information égyptien Masrawy .

Publié à l’origine sur Live Science.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s