Les marins italiens connaissaient-ils l’existence de l’Amérique 150 ans avant Christophe Colomb ? (vidéo)

Selon une nouvelle étude, certains marins italiens connaissaient l’existence de l’Amérique bien avant l’arrivée de Christophe Colomb en 1492. Des chercheurs ont décrypté un document daté de 1345 faisant référence à une terre verdoyante à l’ouest du Groenland.

C’était il y a près de 530 ans. Le 12 octobre 1492, après plus d’un mois de traversée, l’explorateur Christophe Colomb accostait pour la première fois sur une île des Bahamas, marquant ce qui est aujourd’hui communément décrit comme la « découverte de l’Amérique ». Les recherches menées ces dernières décennies ont toutefois abouti à une version différente de l’histoire.

Elles ont montré que le continent américain n’était pas totalement inconnu des Européens. Bien avant le célèbre explorateur, les Vikings avaient déjà mené des expéditions à l’ouest du Groenland et atteint des terres aujourd’hui situées sur l’île de Terre-Neuve au Canada. Un territoire qu’ils avaient baptisé Vínland.

Des hypothèses suggèrent que d’autres navigateurs pourraient avoir eu des contacts avec les populations autochtones américaines plusieurs siècles avant l’arrivée de Christophe Colomb. Mais elles restent difficiles à confirmer. Une étude publiée en juillet dernier dans la revue Terrae Incognitae apporte aujourd’hui de nouveaux arguments.

Elle suggère que les marins italiens avaient connaissance de l’existence de l’Amérique au moins 150 ans avant sa « découverte » par Christophe Colomb. Le rapport se base sur un document rédigé en latin par un religieux milanais, Galvaneus Flamma, en 1345 et repéré pour la première fois en 2013.

Appelé Cronica universalis, le texte a été décrypté par le professeur Paolo Chiesa qui y a repéré un passage « étonnant« . L’extrait fait référence à une « terra que dicitur Marckalada » située à l’ouest du Groenland qui ne serait autre que le Markland mentionné dans les sources islandaises pour décrire une partie de la côte atlantique de l’Amérique du Nord.

« Nous sommes en présence de la première référence au continent américain, bien que sous une forme embryonnaire, dans la région méditerranéenne« , affirme dans son rapport le Pr. Chiesa, spécialiste en littérature médiévale de l’université de Milan.

« Une autre terre […] où des géants vivent »

Galvaneus Flamma était un moine dominicain qui vivait à Milan. Il était connecté à la famille Viscontin qui a régné sur la région jusqu’au XVe siècle. Il a écrit plusieurs oeuvres littéraires en latin, principalement sur des sujets historiques. Cronica universalis serait l’une de ces dernières – voire sa dernière – oeuvres et est restée inachevée.

Selon l’étude, son but était de détailler en quinze livres l’histoire du monde depuis la Création jusqu’à l’époque de Galvaneus Flamma mais la narration s’interrompt au milieu du quatrième livre. Le Marckalada est mentionné dans le troisième qui comprend un long passage évoquant des zones géographiques « exotiques » telles que le Moyen-Orient ou les terres arctiques.

Il y est écrit :

« plus à l’ouest, existe une autre terre appelée Marckalada où des géants vivent; sur cette terre, se trouvent des bâtiments avec de telles dalles de pierre que personne ne pourrait les avoir transportées, excepté d’immenses géants. Il y a aussi des arbres verts, des animaux et une grande quantité d’oiseaux« .

Dans son analyse, le Pr. Chiesa met en évidence les similarités entre la description de cette terre par Flamma et celles du Markland dans deux sagas islandaises, la Saga des Groenlandais et la Saga d’Erik le Rouge. Il pense que le moine, comme il l’écrit dans un autre passage, se serait basé sur les dires de marins et des rumeurs entendues.

Aucun élément ne montre qu’à cette époque les marins italiens avaient atteint l’Islande ou le Groenland. Toutefois, Gênes, situé à moins de 200 km de Milan en bord de Méditerranée, occupait autrefois une place cruciale dans les routes de navigation et de commerce vers les îles britanniques et les côtes continentales de la mer du Nord.

Des rumeurs « trop vagues » de marins

« Les marins mentionnés par Galvaneus peuvent s’insérer dans cette dynamique : les Génois pourraient avoir ramené dans leur ville des nouvelles disparates sur ces terres, certains vraies et certaines fantaisistes, qu’ils auraient entendues de marins écossais, britanniques, danois ou norvégiens avec qui ils commerçaient« , relève le spécialiste italien.

Si le passage est « exceptionnel » comme le décrit l’étude, c’est justement en raison de son origine géographique. Contrairement aux sagas, il ne provient pas des régions nordiques mais du nord de l’Italie.

« Ceci témoigne de la diffusion (hors de la région nordique et 150 ans avant Christophe Colomb) de récits au sujet des terres au-delà du Groenland« , souligne-t-il.

Cronica universalis « apporte une preuve sans précédent à l’hypothèse selon laquelle les informations au sujet du continent américain, dérivées des sources nordiques, circulaient en Italie un siècle et demi avant » 

l’arrivée de l’explorateur, appuie encore l’auteur dans son rapport mis en lumière à l’occasion du Jour de Christophe Colomb.

« Les rumeurs étaient trop vagues pour trouver une cohérence dans les représentations cartographiques et scientifiques« , précise-t-il.

Ceci expliquerait pourquoi le Marckalada ne serait nulle part officiellement mentionné comme un nouveau territoire à cette époque. Elles pourraient en revanche être parvenues aux oreilles de Colomb et avoir encouragé son voyage.

Il n’existe pour l’heure qu’une seule copie connue du Cronica Universalis rédigée à la fin du XIVe siècle par un certain Pietro Ghioldi. L’exemplaire a été vendu en 1996 par la maison Christie’s à un collectionneur privé américain.

Ce dernier a accepté que des photographies soient réalisées pour étudier le manuscrit et en publier une édition moderne.

(Source : GEO)

Une réflexion sur “Les marins italiens connaissaient-ils l’existence de l’Amérique 150 ans avant Christophe Colomb ? (vidéo)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s