Des ponts monumentaux en carton flottent dans le ciel (galerie et vidéo)

On voit temporairement planer au-dessus de petites villes européennes ou en équilibre sur une rivière dans des canoës flottants, des ponts élaborés conçus pour être construits et démolis en quelques jours. 

Travail en cours d’ Olivier Grossetête , les pièces en carton et ruban sont entièrement fabriquées à la main par l’artiste français et les habitants du quartier. Chaque installation éphémère, que Grossetête qualifie de « bâtiment(s) utopique(s), éphémère et inutile », n’apparaît qu’un jour ou deux avant d’être démontée et le public est invité à piétiner et détruire le carton.

Grossetête utilise ce matériau souple et bon marché depuis plus de dix ans car il est facile à manipuler, permettant aux installations de surgir et d’être retirées relativement rapidement.

 « Malgré son apparence, il a des capacités assez extraordinaires et est très léger. Ça ne fait peur à personne, et ça me permet d’ouvrir ma pratique au plus grand nombre », dit-il, expliquant qu’il est aussi emblématique des signifiants culturels. « C’est le symbole du faux et de l’apparence ! J’aime faire ce parallèle entre l’architecture, instrument de pouvoir, et le faux ».

Vous pouvez explorer plus d’une décennie de ses œuvres sur son site. .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s