Cent jours de science pour Thomas (vidéo)

« Je trouve cela magique tous les jours, mais il y a aussi beaucoup de routine », explique l’astronaute de l’ESA Thomas Pesquet en évoquant ses 100 premiers jours à bord de la Station spatiale internationale lors de sa deuxième mission. Au total, Thomas a enregistré 296 jours dans l’espace.

La magie et la routine

La magie a pris différentes formes : son premier tour sur une capsule SpaceX Dragon , plus de 20 heures dans l’espace au cours de trois sorties dans l’espace, la vue toujours changeante de la Terre et la camaraderie avec ses coéquipiers – y compris les tout premiers Jeux Olympiques dans l’espace. 

Un peu plus de trois mois après le début de sa mission Alpha , Thomas a vu aller et venir sept engins spatiaux, le module Pirs de 20 ans partir pour de bon et l’arrivée de Nauka avec un passager très spécial, le bras robotique européen .

La routine relève de la science – la répétition fait partie de toute recherche, et l’espace ne fait pas exception. Plus de la moitié de la mission, Thomas a soutenu de nombreuses expériences européennes et internationales en microgravité. 

Comme Thomas est très occupé, nous avons demandé aux scientifiques soutenant la mission sur le terrain de nous aider à récupérer quelques expériences parmi les plus de 200 enquêtes qui sont à son programme, dont 40 européennes. C’est ce qu’ils ont choisi.

Saisir et saisir

La première expérience européenne à grande échelle de Thomas dans l’espace était familière : il a installé l’équipement Grip and Grasp en 2017. Quatre ans plus tard, il mène lui-même les expériences en portant un casque de réalité virtuelle et en saisissant des objets tandis que des suiveurs de mouvement enregistrent son mouvement et vitesse des bras. 

Grip et Grasp sont deux expériences en neurosciences qui examinent comment notre cerveau prend en compte la microgravité lors de la saisie ou de la manipulation d’un objet. Les études aident à identifier le fonctionnement du système vestibulaire qui maintient notre équilibre.

Tonus musculaire avec Myotones

Les astronautes subissent un affaiblissement musculaire dans l’espace. L’ expérience Myotones surveille le tonus musculaire, la rigidité et l’élasticité des muscles des astronautes à l’aide d’un appareil portable non invasif sur la Station spatiale. 

Thomas a terminé les deux premières sessions scientifiques avec l’astronaute de la NASA Megan MacArthur. Au total, 12 astronautes y participeront pour identifier les meilleures contre-mesures et améliorer la vie de nombreuses personnes touchées par des muscles tendus.

Bulles d’espace stables avec grossissement de mousse

L’observation des mousses sur Terre est délicate car le mélange de gaz et de liquide commence rapidement à changer. La gravité tire le liquide entre les bulles vers le bas et la mousse commence à s’effondrer à l’état liquide. 

Mais dans l’espace les mousses sont plus stables car le liquide ne s’écoule pas en apesanteur. L’ expérience Foam-Coarsening étudie les mousses en profondeur pour de meilleures applications sur Terre, telles que l’amélioration de la production alimentaire, des structures légères pour les avions ou des équipements de radiologie dans les hôpitaux.

Pince à ultrasons et pilote

Thomas a mené une expérience la semaine dernière sur la manipulation d’objets à l’aide de l’acoustique. L’expérience Ultrasonic Tweezers vise à tester le principe du déplacement d’objets sans aucune interaction physique.

Des pincettes acoustiques pourraient être utilisées pour éliminer les calculs rénaux ou administrer des médicaments ciblés. 

Thomas et Megan animent des sessions de l’expérience Pilote dans le laboratoire européen Columbus proposé par l’agence spatiale française CNES. Ils doivent guider virtuellement un drone à travers un parcours d’obstacles et saisir un vaisseau spatial avec un bras robotique. 

Les résultats de Pilote permettront d’améliorer les compétences robotiques des astronautes non seulement sur la Station spatiale, mais aussi pour l’exploitation de rovers à la surface de la Lune et de Mars.

100 jours d’assistance au sol

La plupart de ces expériences sont suivies de près sur le terrain par les centres d’assistance aux utilisateurs et d’opérations à travers l’Europe. Des équipes en coulisses assistent les astronautes en temps réel en cas d’anomalies et surveillent l’avancée des expériences. 

Ensemble, ils travaillent au succès de la mission de Thomas.

ESA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s