Victimes de la mode des chaussures pointues, les Anglais du Moyen Age avaient des oignons plein les pieds (vidéo)

Des squelettes médiévaux exhumés à Cambridge présentent des oignons aux pieds. En cause : la mode des chaussures pointues aux 14e et 15e siècles, selon une étude parue en juin.

C’est Améli qui le dit, le site de l’assurance-maladie :

 « L’hallux valgus, ou « oignon » au pied, est une déviation vers l’extérieur du gros orteil. Il est favorisé par plusieurs facteurs comme l’hérédité, l’âge, ou le port de chaussures à talons hauts et à bouts étroits. »

Mal contemporain ? Absolutely not. 

« L’une des affections les plus courantes chez les adultes anglais du Moyen Age », selon une étude parue mi-juin dans l’International Journal of Paleopathology, qui fait rimer podologues avec archéologues.

Elle révèle que dans les années 1300 et 1400, les Britanniques les plus aisés souffraient d’oignons, victimes de la mode des chaussures à bout pointu, les dites « poulaines« .

Les auteurs ont étudié de près les petons adultes de 177 squelettes provenant de cimetières de la ville de Cambridge et de ses environs. Seuls 6 % des individus enterrés entre le 11e et le 13e siècle présentaient des signes de cette affection. En revanche, 27 % des personnes décédées aux 14e et 15e siècles étaient handicapées de longue date par un hallux valgus, un résultat « probablement sous-estimé ».

Plus d’oignons aux pieds chez les plus aisés

« Le 14e siècle a apporté une abondance de nouveaux styles dans une large gamme de tissus et de couleurs. Parmi ces nouvelles tendances figuraient les poulaines à bout long, explique dans un communiqué le Dr Piers Mitchell, co-auteur de l’étude, du département d’archéologie de Cambridge.

 Les vestiges découverts [en Angleterre] suggèrent qu’à la fin du 14e siècle, presque tous les types de chaussures étaient au moins légèrement pointus, un style courant chez les adultes comme chez les enfants. Nous avons étudié les changements survenus entre le haut et le bas Moyen Age, et nous avons réalisé que l’augmentation de l’hallux valgus au fil du temps devait être due à l’introduction de ces nouveaux types d’accoutrements. »

Experts ès différences sociales du Cambridge médiéval, les scientifiques ont également relevé une prédominance des oignons chez les défunts les plus riches (enterrés dans un couvent augustinien ou dans le cimetière d’un hôpital). Et ont constaté que ces fashion victims étaient nettement plus susceptibles d’avoir subi une fracture survenue à la suite d’une chute que les personnes qui ne souffraient pas d’hallux valgus.

Connu de nos jours pour un être un facteur de risque de chute chez les patients, il en était probablement de même au temps des poulaines du Moyen Age.

(Source : GEO)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s