Pourquoi Staline voulait faire assassiner John Wayne (vidéo)

Disparu le 11 juin 1979, le célèbre acteur américain a survécu à plusieurs tentatives d’assassinat fomentées par le régime soviétique, sur ordre de Staline.

Les westerns, très peu pour lui. Joseph Staline ne goûtait pas les films de cow-boys, encore moins campés par John Wayne, parangon de l’anticommunisme à Hollywood. Au point qu’à partir de 1949, quand il apprend la popularité de l’acteur américain par le cinéaste russe Sergueï Guerassimov, le « petit père des peuples » donne l’ordre de l’éliminer.

Ce complot, c’est l’historien britannique du 7e art Michael Munn qui le dévoilait en 2003 dans The Man Behind The Mythune biographie très étayée parue chez Berkley et dont le premier chapitre, consacré à cette « conspiration communiste », foisonne de rebondissements.

Pendant la guerre froide, John Wayne, surnommé le Duke, affiche ouvertement ses opinions. Fervent soutien de la chasse aux sorcières menée par le sénateur McCarthy dans le monde du cinéma, il préside de 1949 à 1953 la Motion Picture Alliance for the Preservation of American Ideals (l’Alliance cinématographique pour la préservation des idéaux américains), d’où les foudres du dirigeant soviétique.

« Les Communistes essayent de me tuer depuis 1949 »

En recoupant de multiples sources, dont le témoignage d’Orson Welles, Michael Munn est parvenu à retracer plusieurs tentatives d’assassinat, dont l’une sur le sol américain par deux barbouzes russes finalement interpellés par le FBI, ou une autre au Mexique sur le tournage du film Hondo, l’homme du désert. Le Duke le savait, il l’a confié à son biographe : « Les Communistes essayent de me tuer depuis 1949. »

A la mort de Staline, en mars 1953, son successeur Nikita Khrouchtchev efface l’ordre d’exécution de la star du Massacre de Fort Apache. Le nouveau maître du Kremlin le lui dira lui-même lors d’une rencontre privée, en 1958 : « C’était une décision de Staline pendant ses cinq dernières années de folie. A sa mort, je l’ai annulée. »

Une décennie plus tard, rebelote. En 1966, de passage au Vietnam pour soutenir les troupes américaines embourbées dans la guerre, John Wayne échappe au tir d’un sniper. Arrêté, ce dernier dira que la tête de l’acteur avait été mise à prix par le leader communiste chinois Mao Zedong. Le héros de Cent dollars pour un shérif (True Grit) mourra finalement en 1979, à 72 ans, emporté par un cancer de l’estomac.

(Source : GEO)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s