Un improvisateur virtuel au service de la création musicale (vidéo)

Une machine peut-elle co-créer des œuvres musicales avec un humain ? C’est le thème des recherches menées par l’équipe de Gérard Assayag (Ircam/STMS). Harmonie, timbre, rythme : des algorithmes s’imprègnent d’un style donné pour improviser en direct avec des musiciens…

Directeur de recherche IRCAM, Gérard Assayag obtient une bourse ERC Advanced Grant 2019 pour le projet REACH (Raising co-creativity in cyber-human Musicianship) permettant la poursuite de ses travaux sur la co-création musicale humain-machine.

Au laboratoire Sciences et Technologies de la Musique et du Son (STMS — CNRS/Ircam/ministère de la Culture et de la Communication/Sorbonne Université), dans l’équipe Représentations Musicales qu’il a fondée, il modélise l’intelligence musicale créative : rencontre avec le chercheur qui nous parle de son travail avec passion.

La démarche du scientifique s’inscrit dans une stratégie de recherche-création, proche du processus artistique. Gérard Assayag relie les deux domaines musique et sciences dans ses travaux de recherche, en les faisant interagir pour faire progresser la science, mais aussi la musique.

Le directeur de recherche a débuté sa carrière de chercheur à l’IRCAM — un lieu unique au monde qui rassemble artistes et scientifiques dans une démarche de savoir et d’expérimentation commune — avec un projet qui obtiendra au fil des années une reconnaissance internationale.

En effet, il concevra avec son équipe le logiciel de composition assistée par ordinateur, OpenMusic. Langage de programmation visuel, aisément accessible et amplement utilisé par les musiciens et les musicologues, le logiciel a aussi des aspects éducatifs.

« C’est un programme créatif pour susciter de nouvelles idées artistiques, les tester et expérimenter avec… À la suite de ce projet, on a commencé à se pencher sur les interactions directes entre ordinateur et musicien », explique le chercheur.

Comment élaborer conjointement des idées musicales à travers un canal de communication sonore entre le musicien et la machine ? Comment cette dernière peut-elle entrer dans une interaction « créative » avec le musicien ? Ces questions soulèvent de nouveaux enjeux de recherche sur la créativité artificielle, objet récent d’étude qui rend compte à la fois de la compréhension des situations passées et présentes et de l’anticipation de celles à venir, en s’inspirant du processus créatif humain.

L’improvisation sert alors de cas limite, complexe à modéliser, car rassemblant les caractéristiques les plus riches et les plus optimales de la créativité humaine, en produisant dans des temps extrêmement courts (de l’ordre de quelques dizaines de millisecondes) des messages hautement structurés en réponse à un environnement bruité et évolutif, tout en exhibant des stratégies d’action à plusieurs échelles temporelles.

Dans un sens, l’humain apprend de la machine aussi. En fonction de ce que la machine lui renvoie, il va peut-être changer de tactique musicale, mais en retour la machine continuera d’apprendre des réactions humaines. Une boucle d’apprentissage croisé avec rétroaction se forme et donne lieu à des mécanismes de renforcement bien connus en IA. C’est cette complexité que nous appelons co-créativité et que nous étudions.

(Source : CNRS)

Session enregistrée en studio pour l’œuvre interactive “ Piaf, Holiday, Schwarzkopf: tre donne del 1915 ” de, et avec George Bloch et Hervé Sellin (piano), Pour piano et voix virtuelles de chanteuses ré-improvisées par ordinateur. Créée au Festival international “Pietre che cantano”, L’Aquila, Aug. 21, 2015. De et avec Hervé Sellin (piano) et George Bloch (ordinateur) ⇓

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s