Une maison virtuelle adjugée… 500.000 dollars (vidéo)

Une maison virtuelle, baptisée “Mars House”, vient d’être vendue “288 Ether”, une cryptomonnaie spécifique, soit un peu plus de 500.000 dollars (420.000 euros).

 Il s’agit d’une oeuvre numérique signée Krista Kim, une artiste installée à Toronto, au Canada. Elle illustre surtout l’explosion d’un phénomène commercial en plein essor grâce à l’émergence d’une norme d’authentification. Explications. 

La “Mars House” a été vendue sur le site SuperRare, spécialisé dans les œuvres d’art numériques. Il s’agit d’une maison virtuelle en 3D et, selon l’intermédiaire, de la “première maison digitale au monde en NFT”, relate Le Figaro

Expérience virtuelle et… bientôt plus

L’expérience numérique peut être “vécue” en vidéo ou en en réalité virtuelle avec la possibilité de cheminer à travers les pièces de la maison. Mieux encore: on pourra bientôt s’y promener en réalité augmentée grâce à l’application SuperWorld qui permettra de “superposer des éléments virtuels sur la réalité qui nous entoure”, précise le quotidien. Quant à la “BO” de l’oeuvre, elle est signée Jeff Schroeder, guitariste des Smashing Pumpkins. 

Le NFT, remède miracle pour l’art numérique

Mais qu’est-ce qu’un NFT? Un “non-fungible token”, un jeton non fongible, soit une sorte de cryptomonnaie non interchangeable (contrairement au bitcoin). Il permet d’associer à tout objet virtuel, une image, une photo, une animation, une vidéo ou un morceau de musique, un certificat d’authenticité unique.

Cette norme exploite la technologie de la “blockchain”, chère aux cryptomonnaies, et se présente comme un remède miracle face aux copies, l’un des freins majeurs du développement de l’art numérique. Depuis quelques années, des plateformes dédiées à la vente de NFT ont vu le jour et un véritable marché de l’art virtuel s’est développé. L’intérêt pour les “NFT” grandit de manière spectaculaire, relate le magazine spécialisé Numerama.

Deux exemples récents et très médiatiques

C’est par ce biais que le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, a vendu le tout premier tweet de l’histoire, posté en 2006, pour l’équivalent, en ether, de près de 3 millions de dollars. Autre exemple frappant, signe de cette révolution en cours: “Everydays: the First 5.000 Days”, l’œuvre de l’artiste américain Beeple, a été adjugée à la mi-mars… 69,3 millions de dollars par la maison d’enchères Christie’s. Un record qui fait de Mike Winkelmann, son vrai nom, l’un des trois artistes vivants les plus chers au monde derrière Jeff Koons et David Hockney. 

La NBA saisit la balle au bond

La NBA, elle aussi, a rapidement compris l’engouement suscité par ce nouveau secteur et saisi l’opportunité au bond. La Ligue professionnelle nord-américaine de basket a en effet lancé sa plateforme “NFT” dans la foulée. “Top Shot” commercialise ainsi des extraits vidéo de quelques secondes d’actions de jeu et, en février, une séquence de LeBron James s’est vendu 208.000 dollars .

(Sources: Le Figaro, Superare, Numerama, Blockain, 7s7)

Une réflexion sur “Une maison virtuelle adjugée… 500.000 dollars (vidéo)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s