Un mini monstre marin avait des dents aussi tranchantes qu’une lame de scie (diaporama)

Cette illustration montre Xenodens calminechari, le mosasaure aux «dents étranges» qui a vécu il y a environ 66 millions d’années. (Image: © Andrey Atuchin)

Les mineurs locaux ont trouvé les fossiles au Maroc.

Un monstre marin aux dents si tranchantes qu’elles ont formé une «lame en forme de scie» et qui a nagé dans les eaux de l’actuel Maroc il y a environ 66 millions d’années, selon une nouvelle étude.

Des mineurs ont découvert les restes de cette créature – un reptile marin ressemblant à un lézard appelé mosasaure qui vivait à l’ère des dinosaures – à la mine de phosphate de Sidi Chennane dans la province marocaine de Khouribga. Une fois que les chercheurs ont examiné le spécimen, ils ont remarqué ses dents uniques, qui avaient des caractéristiques jamais vues auparavant chez aucun autre reptile connu, vivant ou éteint, ont déclaré les chercheurs. 

En l’honneur des blancs nacrés mortels mais étranges du prédateur, l’équipe a nommé le mosasaure Xenodens calminechari , dont le nom de genre signifie «dent étrange» en grec et en latin, et dont le nom d’espèce se traduit par «comme une scie» en arabe.

Ses dents serrées en forme de couteau ont donné à X. calminechari une morsure en forme de requin et ont peut-être été la clé de sa survie; X. calminechari n’était pas grand – il avait à peu près la taille d’un marsouin – donc il comptait probablement sur son agilité et ses dents en forme d’arme pour s’en sortir.

À la fin du Crétacé, lorsque X. calminechari était vivant, le Maroc gisait sous une mer tropicale. Ces eaux chaudes étaient remplies d’animaux marins prédateurs, y compris d’autres espèces de mosasaures, des plésiosaures à long cou, des tortues de mer géantes et des poissons à dents de sabre.

« Une grande diversité de mosasaures vivait ici », a déclaré le chercheur principal de l’étude Nick Longrich, maître de conférences au Milner Center for Evolution de l’Université de Bath au Royaume-Uni, dans un communiqué . « Certains étaient des prédateurs géants plongeant profondément comme les cachalots modernes, d’autres avec des dents énormes et mesurant jusqu’à 10 mètres de long, étaient des prédateurs de premier plan comme des orques, d’autres encore mangeaient des crustacés comme des loutres de mer modernes – et puis il y avait le étrange petit Xenodens . « 

La dentition inhabituelle de X. calminechari lui a probablement donné une stratégie de chasse unique,

« impliquant probablement un mouvement de coupe utilisé pour sculpter des morceaux de grandes proies, ou pour le ramasser », ont écrit les chercheurs dans l’étude. 

« Un mosasaure avec des dents de requin est une adaptation inédite de mosasaures si surprenante qu’il ressemblait à une créature fantastique sortie de l’imagination d’un artiste », étudient Nour-Eddine Jalil, paléontologue au Muséum national d’histoire naturelle de Paris et Cadi Ayyad L’université de Marrakech, au Maroc, a déclaré dans le communiqué.

La découverte de X. calminechari ajoute également la preuve que l’écosystème des reptiles marins, ainsi que la diversité, au Maroc était florissant à la fin du Crétacé. Mais tout s’est terminé lorsque la roche de 10 kilomètres de large s’est écrasée sur Terre, provoquant l’extinction de ces créatures marines et des dinosaures.

Une copie préliminaire de l’étude a été publiée en ligne le 16 janvier dans la revue Cretaceous Research .

Publié à l’origine sur Live Science.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s