Les masques chirurgicaux, ennemis du monde animal (vidéo)

Si les masques chirurgicaux sont sensés nous sauver la vie, ils détruisent celle des animaux sauvages.

Au fond des mers, dans les champs sur les routes, les masques abandonnés font de la concurrence aux sacs plastiques. Portés une fois, les masques peuvent mettre des centaines d’années à se décomposer.

« Les masques et les gants sont particulièrement problématiques car ils peuvent avoir un impact, essentiellement sur les gros animaux. Les tortues de mer, les oiseaux de mer, les gros poissons, explique George Leonard, scientifique en chef de l’ONG américaine Ocean Conservancy. Parce que ce sont des formes plus grosses. Ils ne sont normalement pas susceptibles d’être impactés, comme le phytoplancton et le zooplancton, la base de la chaîne alimentaire. Mais le problème est que l’ensemble de la chaîne alimentaire est en danger ici, parce que lorsque ces plastiques se décomposent dans l’environnement, ils forment des particules de plus en plus petites ».

(Source : Euronews)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s