The Blind, celui qui fait du graffiti en braille (vidéo)

“Dazzled by crash”, 2012. © The Blind

Ce Nantais déjanté de 35 ans s’est mis en tête de graffer pour les aveugles. Absurde, génial, ou les deux ?

Du street art en braille. L’idée ne manque ni d’audace, ni d’originalité ; et l’artiste The Blind la met en pratique depuis plus de 15 ans.

« L’idée m’est venue par provocation. Le challenge semble au départ impossible : faire du graffiti, un art visuel pour les non voyants. C’était drôle, absurde, j’ai foncé ».

Ce graffeur nantais de 35 ans, qui voit très bien avec ses lunettes, prolonge donc sa passion pour l’écriture en collant dans la rue des moulages ronds en plâtre, points en relief de messages à l’humour provocant : « Ne pas toucher », « A perte de vue », « broyer du noir », ou « Pas vu pas pris » sur le Palais de justice de Nantes…

Pour l’ex-étudiant des Beaux Arts, son travail questionne aussi l’interaction obligatoire du passant avec l’œuvre, il faut la toucher pour en comprendre le sens. Elle impose aussi un lien entre voyant et non voyant pour pouvoir la décrypter.

Et même s’il ne se sent pas particulièrement une âme d’ambassadeur de la cécité, il aime se frotter au quotidien de jeunes aveugles

« Je suis intervenu plusieurs fois en institut, c’est génial. Les enfants touchent le plâtre mouillé, ils s’en mettent partout, c’est très drôle. C’est fort de réaliser qu’ils voient le monde seulement à travers la lecture ou le son. C’est d’ailleurs une alliance sur laquelle je travaille »

(Source : Télérama)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s