Le dinosaure le plus étrange jamais découvert (vidéo)

Des « spaghettis » dressés sur les épaules, une pseudo-fourrure colorée sur le dos… Ubirajara jubatus, qui vivait il y a 110 millions d’années au Crétacé inférieur (Aptien), ne ressemblait décidément à aucun de ses congénères.

Des dinosaures étranges, les paléontologues en ont vu passer des dizaines. Il y a le Kosmoceratops, avec une tête ornée d’un éventail psychédélique de rabats et de cornes. Le Therizinosaurus (« lézard faucheur »), un théropode avec de longues griffes en forme de faucilles ressemblant vaguement à la marionnette du gros oiseau jaune Toccata de Sesame Street. Ou encore Qianzhousaurus, surnommé « Pinocchio rex » en raison de son museau démesuré. Mais Ubirajara jubatus, qui vient d’être décrit dans la revue Cretaceous Research,

« ne ressemble à aucun autre », jure David Martill, paléontologue à l’université de Portsmouth en Angleterre et coauteur de l’étude décrivant ce spécimen.

Ongles géants

De la taille d’un poulet, Ubirajara jubatus arborait une longue crinière en fourrure le long du dos et des membres supérieurs, ainsi que des sortes de « spaghettis géants » fixés sur ses épaules. Une très étrange structure encore jamais observée chez un dinosaure non aviaire et qui pourrait avoir servi à la parade nuptiale, à afficher une rivalité masculine, ou encore à effrayer l’ennemi. Ce qui conduit les scientifiques à penser que le fossile examiné est celui d’un mâle.

Beaucoup de dinosaures avaient des crêtes osseuses, des épines et autres ornements à la structure osseuse ou cartilagineuse, mais les rubans rigides d’Ubirajara jubatus étaient eux probablement en kératine, la même substance qui constitue les écailles et les ongles.

« La kératine est une bien meilleure alternative pour un petit animal comme celui-ci. Elle est moins coûteuse à produire énergétiquement, plus légère, flexible, et peut être remplacée régulièrement si elle est endommagée ».

Ces rubans rigides font davantage penser à des plumes de paon, connu lui aussi pour son petit spectacle destiné à impressionner les autres mâles et les femelles.

Poulet chevelu

Autre étrangeté, sa longue crinière en simili-fourrure. Celle-ci recouvrait une grande partie du dos ainsi que ses membres supérieurs. Mais contrairement aux dinosaures à plumes, cette fourrure était en réalité constituée de « proto-plumes », une forme rudimentaire de plume qui donnaient à ce dinosaure un aspect chevelu.

À l’instar des poils, ces proto-plumes étaient contrôlées par les muscles, ce qui lui permettait de se lever, de la même manière qu’un porc-épic hérisse ses épines lorsqu’il se sent menacé. À l’inverse, la fourrure pouvait se rabattre pour éviter d’emmêler ses poils dans la végétation.

« Cette capacité à moduler la couverture de son corps lui permettait aussi de capturer ou libérer la chaleur », explique David Martill.

Ubirajara jubatus est le premier dinosaure non aviaire du Gondwana, trouvé dans la région nord-est du Brésil riche en fossiles. Âgé de 110 millions d’années, il appartient en réalité au groupe des Compsognathus, des dinosaures européens du Jurassique.
.
Le fossile s’est finalement retrouvé au Musée d’histoire naturelle de Karlsruhe en 1995, d’où les chercheurs l’ont récemment exhumé pour l’étudier plus en profondeur.
.
(Source : Futura Planète)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s