Les artistes textiles du Japon liment leurs ongles dans de minuscules rainures pour la technique du tissage (vidéo)

En plus d’un peigne et d’une navette, les artistes textiles qui fabriquent le «tsumekaki hon tsuzure ori», les brocarts complexes et durables qui font partie des traditions japonaises, emploient les pointes dentelées de leurs ongles. 

Commune dans la préfecture de Shiga, l’ancienne technique utilise les clous rainurés du tisserand pour guider les fils le long du métier à tisser, en s’assurant qu’ils sont bien placés ensemble.

 Le «tsuzure ori», ou tissage de tapisserie, a ses racines dans la période Muromachi (1336 à 1573), alors que cette méthode spécifique existe au Japon depuis au moins 1000 ans, selon Kiyohara Seiji , un représentant de Kiyohara Textile Co., Ltd .

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s