Le phasme invisible, un mimétisme incroyable (vidéo)

3

Photo : Gérard Joyon

Les phasmes ou l’art du camouflage entre les feuilles.

Les phasmes se fondent à merveille dans leur environnement, cela s’appelle le mimétisme. Même les photographes s’y laissent prendre : celui à l’origine de cette image pensait qu’il photographiait une simple branche de thym avant de se rendre compte qu’il s’agissait en réalité d’un insecte !

Les phasmes sont des insectes connus pour leurs extraordinaires capacités mimétiques. Leur morphologie et leur comportement leur permettent en effet de duper les prédateurs en imitant des branches, des feuilles ou des écorces, essentiellement de plantes à fleurs. Cependant, dans le registre fossile, les espèces attribuables avec certitude au groupe des phasmes sont très rares. Jusqu’à présent, celles identifiées comme telles et datant d’avant la diversification des plantes à fleurs ne présentaient aucune adaptation mimétique.

Une équipe internationale constituée de scientifiques du CNRS vient de prouver le contraire. Elle vient de démontrer que les phasmes avaient développé la capacité d’imiter les plantes de leur environnement dès le Crétacé inférieur. Cette découverte, fondée sur l’étude d’une nouvelle espèce d’insecte fossile trouvée en Chine, est publiée dans la revue Plos One.

Des phasmes avant les plantes à fleurs

Trois spécimens appartenant à une nouvelle espèce fossile dénommée Cretophasmomima melanogramma ont été découverts dans le célèbre gisement de Jehol, des terrains chinois datant du crétacé inférieur. Grâce à l’identification sur ces spécimens d’épaulettes qui recouvrent la base des ailes postérieures au repos, les chercheurs ont démontré avec certitude que cette espèce appartient au groupe des phasmes.

En outre, ils ont également établi que C. melanogramma présentait un patron de coloration particulier des ailes, composé d’étroites bandes longitudinales sombres. Ce caractère, propre à l’espèce, suggère que la feuille de Membranifolia admirabilis, provenant du même gisement et présentant des bandes sombres similaires, devait être utilisée par C. melanogramma comme modèle pour se dissimuler.

Cette découverte démontre que l’imitation de parties de plantes a débuté très tôt chez les phasmes, bien avant la diversification des plantes à fleurs. La diversification d’oiseaux et de mammifères arboricoles insectivores à cette période a pu déclencher l’acquisition de ce type de défense primaire.

(Source : Futura Planète)

2 réflexions sur “Le phasme invisible, un mimétisme incroyable (vidéo)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s