Cercueil trop grand : inhumation réussie… après trois essais

L’enterrement de la nonagénaire de Champigneulles dont le cercueil était trop grand, a pu avoir lieu ce lundi. Non sans mal. Il a fallu s’y reprendre à trois fois. Surréaliste.

Il faut passer la tête en premier ». Les quatre employés des pompes funèbres Roc-Eclerc laissent filer les liens qui retiennent le cercueil. Celui-ci s’enfonce doucement dans le caveau.

Les employés sont concentrés et méticuleux. Car il ne s’agit pas d’une inhumation comme les autres, ce lundi, dans le cimetière ancien de Champigneulles. C’est un événement. Ce n’est pourtant pas une personnalité qui est mise en terre. Il s’agit d’une citoyenne ordinaire de la commune : Renée Cecchin, une vieille dame décédée mi-février à l’âge de 98 ans.

Son enterrement défraie toutefois la chronique. Car il aurait dû se dérouler il y a un mois. Mais la cérémonie n’a pas pu aller jusqu’au bout pour une raison à peine croyable : le cercueil était trop grand pour le caveau familial. D’une bonne dizaine de centimètres.

La loi interdisant de rouvrir un cercueil fermé, il n’a pas été possible de transférer la dépouille de la défunte qui ne mesure pourtant qu’1,55 m, dans une dernière demeure plus petite et plus à sa taille. D’autre part, Est Monuments, la marbrerie chargée de l’inhumation, s’est refusé à agrandir le caveau de peur que « tout s’écroule ».

Et c’est finalement le petit-fils de la vieille dame, Grégory, qui s’y est collé. Au cours de la semaine dernière, il a agrandi l’intérieur du caveau à coups de burin et de disqueuse. Et ce lundi, quelques minutes avant l’inhumation, il a coupé, limé et raboté le cercueil pour lui faire perdre quelques centimètres de longueur.

Reste à le faire entrer dans le caveau. Une petite dizaine de membres de la famille Cecchin assistent à la scène et retiennent leur souffle. Le cercueil descend, descend, descend. Il semble rentrer dans le caveau… mais pas complètement.

Il ne repose pas à plat. Il est de biais. Impossible de fermer le caveau. Il faut le ressortir. Grégory Cecchin et un cousin jouent de la scie et de la lime à bois pour raccourcir encore un peu le cercueil.

Deuxième essai. Même résultat. Le cercueil fait encore deux ou trois centimètres de trop. L’ambiance est surréaliste. Grégory Cecchin lime, coupe et rabote à nouveau. Son père prend à son tour la scie et coupe plus franchement les extrémités du cercueil. Le reste de famille de la défunte ne sait pas plus s’il doit en pleurer ou en rire. Les employés des pompes funèbres restent, eux, d’un sérieux imperturbable.

Vient la troisième tentative. Le cercueil descend… et touche le fond du caveau. « Alléluia », laisse échapper Florence Cecchin, la petite-fille de la défunte. Sa grand-mère repose enfin en paix.

(Source : Le Republicain Lorrain)

2 réflexions sur “Cercueil trop grand : inhumation réussie… après trois essais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s