Les cénotes de la péninsule du Yucatán (vidéo)

Le cenote sacré Xtoloc, autour de quoi a été construit le célèbre site archéologique Chichén Itzá (classé au Patrimoine mondial par l’Unesco), atteste de l’importance religieuse de ce type de lieu pour les Mayas yucatèques de l’époque post-classique (Xe-XVe siècles). Crédit photo : Commons Wikimedia.

Le cenote est un des éléments caractéristiques de la péninsule du Yucatán (Mexique).

Cette formation géologique en façon de puits naturel ou de grotte abonde dans cette région du sud-est du Mexique, donnant sur la Caraïbe d’un côté et le Golfe du Mexique de l’autre. Sa forme, sa profondeur, sa beauté aussi, varient énormément d’un cenote à un autre. Ancien lieu rituel maya, il est à ce jour plus fréquemment un lieu de détente familial ou touristique : la péninsule du Yucatán en compterait pas moins de 10 000… dont seule une minorité a été explorée et est connue.

Un fait singulier c’est que l’État du Yucatán n’est traversé par aucune rivière et que la carte de la péninsule (qui compte deux autres États : Campeche et Quintana Roo) est peu balafrée de rivières ou tavelée de lagunes. Et cependant, la région ne manque pas d’eau douce : le territoire grouille de rivières et de grottes souterraines.

C’est à ce réseau que sont connectés les cenotes, que l’on peut qualifier simplement de puits naturels souterrains. C’est, du reste, ce que résume assez clairement l’étymologie maya dont cenote est l’hispanisation : dzonot signifie « grotte avec eau » ; c’est un substantif que l’on retrouve dans la toponymie locale (par exemple Chikindzonot ou Yokdzonot).

La formation géologique d’un grand nombre de ceux-ci remonte à l’impact de la météorite qui, équivalant à « plusieurs milliards de fois celle de la bombe d’Hiroshima », selon Futura Sciencescausa, voilà quelque 66 millions d’années, causant la formation du cratère de Chicxulub et la disparition des dinosaures par un enchaînement de cataclysmes subséquents. De nombreux cenotes constellent la périphérie dudit cratère, formant un arc-de-cercle : après l’impact, le cratère aurait formé un bassin, dont les eaux souterraines, par la dissolution du calcaire, auraient causé la formation des cavernes, puits et cenotes qui se trouvent sous la surface dans cette zone.

Parmi les plus connus d’entre eux, celui du site archéologique de Chichén Itzá, qui doit son nom et sa construction mêmes à son cenote sacré (également connu sous le nom de Xtoloc), doté d’une plate-forme destinée aux sacrifices. De fait, ce cenote contenait des restes de nombreuses victimes de sacrifices… et une abondance de bijoux et parures dont elles étaient ornées au moment de leur mise à mort. Ce qui explique l’avide déprédation de l’archéologue et diplomate étasunien Edward Herbert Thompson au tournant des XIXe et XXe siècles, à quoi le Mexique obtint bien plus tard une compensation en récupérant en 1970 une partie de ce patrimoine pillé, puis, plus récemment, en 2008.

Plus généralement, le sol de la péninsule du Yucatán est extrêmement poreux et absorbe facilement l’eau… laquelle cause l’érosion de celui-ci, engendrant la formation de cavités, de grottes, de cavernes, qu’elles soient partiellement ou totalement inondées. Le cenote se forme lorsque le sol surplombant la caverne souterraine s’effondre, par l’effet de l’érosion.

(Source : Les Cahiers d’Outre Mer.voyageurs)

(Pour ceux que cela intéresse, voici un lien vers une explication plus savante et précise sur la formation des cenotes.)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s