Châteaux abandonnés en Turquie : quand le conte de fées tourne au cauchemar (vidéo)

Au fond d’une région provinciale du nord-ouest de la Turquie, cela ressemble à un mirage: des centaines de maisons de luxe construites en rangées ordonnées, leurs tours pointues quelque part entre le château français et le château Disney.

Destinées à fournir un hébergement luxueux aux acheteurs étrangers, les maisons restent cependant vides de ce qu’il s’agit d’un conte de fées pour leurs investisseurs.

Jusqu’à présent, 100 millions de dollars ont été dépensés pour le projet.

« Certaines des ventes ont dû être annulées », a déclaré Yerdelen à l’AFP, après la vente de 351 villas à des investisseurs arabes.

Les villas coûtent entre 400 000 et 500 000 dollars chacune. Ils ont été conçus pour les acheteurs du Golfe, a déclaré l’architecte Yalcin Kocacalikoglu.

Alors que la baisse des prix du pétrole a nui à ses clients du Golfe, le groupe Sarot a également été touché par « l’impact négatif des fluctuations économiques sur les coûts de construction » en Turquie, a déclaré Yerdelen.

En dépit d’une bataille juridique autour de son statut de faillite, Yerdelen a déclaré que la société pouvait continuer à réaliser des ventes et qu’il espérait que le projet serait inauguré en octobre 2019.

Pourtant, le projet Al Babas n’est guère isolé. Des projets de logements vides et inachevés sont éparpillés à travers le pays, témoignant des difficultés que rencontrent le secteur de la construction et l’économie au sens large.

(Source : Voa News)

2 réflexions sur “Châteaux abandonnés en Turquie : quand le conte de fées tourne au cauchemar (vidéo)

  1. Leçon : Aujourd’hui, un château sans son architecture propre, son environnement spécialement aménagé et son histoire exclusive perd son sens, sa raison d’être et même le charme de l’esprit qu’il évoque aux regards du visiteur ou de son propriétaire. L’empilement architectural les banalise tous et les prive de tous ces attraits. En un sens, trop, c’est comme pas assez.

    Tout cela me semble le signe d’une incompréhension du château transplanté, un peu comme on fait dans une monoculture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s