Les motifs de la Lune révèlent leurs origines aux scientifiques (vidéo)

Résultat de recherche d'images pour "Les motifs de la Lune révèlent leurs origines aux scientifiques"

Des chercheurs pensent avoir découvert l’origine des mystérieux tourbillons qui sillonnent la surface de la Lune. Ceux-ci seraient liés au volcanisme passé de l’astre.

Nous les observons avec des yeux rêveurs depuis notre plus tendre enfance. Certains y aperçoivent un visage, d’autres un lapin, tandis que les derniers n’y voient que des tâches à la surface d’un astre pâle. Les cratères de la Lune font l’objet de bien des histoires. Mais plus surprenants encore sont les tourbillons lunaires, ces étranges motifs clairs qui sillonnent la surface de notre satellite naturel. Les scientifiques en savent désormais un peu plus concernant leur origine.

Des motifs liés aux champs magnétiques lunaires

Les anomalies optiques que sont les tourbillons lunaires ont longtemps confondu les astrophiles de tout poil. Le plus célèbre de ces tourbillons, Reiner Gamma, s’étend sur pas moins de 40 kilomètres de long et est bien connu des astronomes amateurs. Ressemblant à s’y méprendre à de sinueux nuages peints à la surface de la Lune, ces motifs semblent être étroitement liés au champ magnétique de l’astre. En effet, celui-ci jouerait un rôle dans la façon dont les particules des vents solaires sont déviées, causant un vieillissement hétérogène du sol lunaire.

« Mais l’origine de ces champs magnétiques, et par conséquent celle même des tourbillons, est longtemps demeurée mystérieuse« , explique Sonia Tikoo, coauteure de l’étude publiée dans le Journal of Geophysical Research. « Pour la découvrir, nous devions d’abord apprendre quels traits géologiques étaient susceptibles produire de ces champs magnétiques.« 

L’origine dans les volcans lunaires

En combinant la géométrie des tourbillons lunaires à la force des champs magnétiques sous-jacents, les chercheurs ont développé des modèles mathématiques de ces « aimants » géologiques. Ils ont ainsi découvert que chaque tourbillon se trouvait au-dessus d’un objet magnétique étroit, situé sous la surface lunaire.

Ces résultats ont amené l’équipe à se tourner vers les tunnels de lave (formés par les coulées d’une éruption volcanique) et les digues de lave (des couches de magma verticales injectées au sein de la croûte lunaire) de la Lune. Un volcanisme qui aurait marqué son passé, et dont certains pensent qu’il aurait encore cours aujourd’hui. Restait alors à savoir comment ces structures pouvaient être dotées d’une charge magnétique si intense.

Fer métallique et champ magnétique

L’explication à ce phénomène remonterait à des temps anciens, 3 milliards d’années en arrière. De précédentes expériences ont en effet démontré que de nombreuses roches lunaires deviennent fortement magnétisées lorsqu’elles sont chauffées à plus de 600°C dans un environnement dépourvu d’oxygène. La raison : certains minéraux se décomposeraient à ces températures, libérant du fer métallique.

Si un champ magnétique suffisamment puissant se trouve à proximité, le fer nouvellement formé se dotera des propriétés magnétiques le long de celui-ci. Un phénomène qui ne pourrait pas avoir lieu sur Terre, où les atomes d’oxygène se lierait au métal, formant de l’oxyde de fer. Il ne pourrait d’ailleurs plus avoir lieu sur la Lune aujourd’hui, car l’astre est à présent privé du champ magnétique global qui faisait sa force. Mais il y a 3 milliards d’années, l’histoire était tout autre.

« Personne n’avait songé à employer cette réaction pour expliquer ces motifs fortement magnétiques et inhabituels à la surface de la Lune. Il s’agissait de la dernière pièce du puzzle pour comprendre le magnétisme sous-tendant ces tourbillons lunaires« , conclut Sonia Tikoo.

La chercheuse fait actuellement partie d’un comité proposant l’envoi d’une mission robotique au niveau de l’un de ces tourbillons pour les étudier directement.

(Source : Maxi Sciences)

Une réflexion sur “Les motifs de la Lune révèlent leurs origines aux scientifiques (vidéo)

  1. Je résume, commente et documente la nouvelle. Les tourbillons lunaires, dont j’ignorais l’existence, indiqueraient que dans le passé, il y a 3 milliards d’années jusqu’à peut-être même 100 millions d’années dans certains cas, du fer aurait exposé à des champs magnétiques. Phénomène aujourd’hui impossible sur une Lune dépourvue de champs magnétiques. Et qui serait même impossible sur Terre actuellement parce que du fer en fusion serait vite oxydé, et par conséquent non magnétisé.

    Alors ces tourbillons lunaires ferreux demandent d’être interprétés. On a suggéré que sur la Lune ancienne, du fer liquide émané de volcans actifs aurait pu être magnétisé avant d’être solidifié en tourbillons figés qu’on peut observer aujourd’hui. C’est à Sonia Tikoo que revient le mérite d’avoir pensé à ce type d’interprétation. Elle fait partie d’un comité qui propose d’envoyer une mission robotique chargée d’aller étudier sur place ces tourbillons lunaires.

    Le rôle des volcans lunaires aurait été de faire émerger une lave contenant du fer en fusion jusqu’à la surface de la Lune. Cette lave ferreuse aurait pris la forme de tourbillons ferreux maintenant figés, mais encore tout imprégnés d’un magnétisme résiduel révélateur.
    Pour aller plus loin :
    https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/lune-champ-magnetique-lune-serait-ocean-magma-34591/
    Encore plus vulgarisé ou accessible : http://homme-et-espace.over-blog.com/article-29735006.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s