Selon le biologiste E.O Wilson, pour sauver la planète, il faut la diviser en deux (vidéo)

L’inventeur de la sociobiologie et théoricien de la biodiversité affirme avoir trouvé la solution à l’extinction massive des espèces animales.

Sauver 85% des espèces de l’extinction, pour le biologiste américain Edward Osborne Wilson, c’est possible. Il suffirait de diviser la planète en deux.

Des implications critiquées 

Plus précisément, l’inventeur de la sociobiologie préconise de transformer 50% de la planète en réserves naturelles, tandis que les humains vivraient sur l’autre moitié. En théorie, une telle mesure serait la solution à l’extinction massive des espèces animales :  « Ce n’est que par la préservation de bien plus d’espaces naturels, bien plus que prévu, que l’extinction peut être ramenée à un niveau tenable. » déclarait-il en 2015.

Actuellement, seulement 15,4% des zones terrestres et 3,4% des zones marines sont protégées dans le monde.

Certains scientifiques critiquent cependant les implications d’une telle mesure. Comme le Professeur Bram Büscher et le Professeur Robert Fletcher, qui écrivaient en janvier 2016 : « Cela impliquerait de conduire de force une population humaine drastiquement réduite dans des zones urbaines de plus en plus surpeuplées, gérées de manière oppressive et technocratique. »

(Source : France Info)

2 réflexions sur “Selon le biologiste E.O Wilson, pour sauver la planète, il faut la diviser en deux (vidéo)

  1. Une solution du genre : couper la poire en deux. Apparemment ridicule, complètement utopique ? Mais comment en est-il arrivé là, à une telle extrémité, se dira-t-on…

    L’avis de E.O. Wilson (il n’est pourtant pas né de la dernière pluie celui-là), son avis sera-t-il écouté, entendu, soupesé, pris en considération ? Ou bien sa proposition sera-t-elle rejetée en bloc, massivement, ignorée pour mille et une raison.

    Et sans autre alternative que de continuer à niaiser comme on a jusqu’à maintenant déjà appris à le faire confortablement, face au problème existentiel global concernant la survie planétaire.

    Continuer de niaiser… au nom d’intérêts «supérieurs» de particuliers rêvant de s’échapper : partir ailleurs, par exemple simplement coloniser Mars où cultiver l’orge pour y brasser des affaires. Pause pub.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s