Une étonnante aurore boréale vue de la station spatiale (vidéo)

Après l’aurore australe voici une nouvelle vidéo du 15 septembre 2017, 711 photos ont été prises par l’astronaute de l’ESA, Paolo Nespoli, pour créer ce time-lapse d’une magnifique aurore. 

4 réflexions sur “Une étonnante aurore boréale vue de la station spatiale (vidéo)

    • La couleur d’une aurore dépend de la composition des gaz qui se trouvent dans l’atmosphère terrestre, de l’altitude à laquelle se forme l’aurore, de la densité de l’atmosphère et de la quantité d’énergie en cause.

      Les aurores vertes, qui sont les plus couramment observées depuis le sol, se produisent lorsque des particules chargées entrent en collision avec des molécules d’oxygène à faible altitude (environ 100 à 300 km). À l’occasion, il se peut que l’extrémité inférieure de l’aurore soit teintée de rose ou de cramoisi. Ce phénomène est dû à la présence de molécules d’azote (à environ 100 km d’altitude).

      Dans les couches supérieures de l’atmosphère (c’est-à-dire entre 300 et 400 km d’altitude), les collisions avec les molécules d’oxygène atomique produisent des aurores rouges plutôt que vertes. Puisque l’atmosphère est moins dense à plus haute altitude, il faut plus de temps et plus d’énergie pour produire une teinte rougeâtre (jusqu’à 2 minutes). À basse altitude, les aurores vertes se produisent beaucoup plus rapidement (en plus ou moins une seconde).

      Les molécules d’hydrogène et d’hélium peuvent aussi produire des aurores bleues et mauves, mais ces teintes sont difficiles à percevoir à l’œil nu en raison du ciel nocturne qui se trouve en arrière-plan.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s