Le deuxième plus grand lac de Bolivie après le lac Titicaca a disparu… (vidéo)

1Totalement déshydraté, le lac Poopo est devenu une terre aride. Il s’est asséché ces dernières années en peu de temps. La faune a été la première victime.

Effectivement, de nombreux animaux sont morts à la suite de cet assèchement. Les habitants ont été ainsi contraints d’émigrer vers une autre région.

Le lac Poopo était le deuxième plus grand de Bolivie après le fameux lac Titicaca. Maintenant, il ne reste plus une goutte d’eau, cette catastrophe écologique confirme le réchauffement climatique de notre planète. L’assèchement ayant débuté il y a quelques années, les deux deniers mois ont eu raison de lui et l’ont totalement déshydraté.

« Nous avons un lac asséché, une pampa, un désert où nous ne pouvons rien semer ni produire. Il n’y a rien, encore moins de la vie », a confié un habitant des alentours du lac à l’agence de presse EFE. Le lac Poopo est devenu un désert, une désolation et une grande tristesse pour l’avenir.

(Source : Le Tribunal du Net)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 réflexions sur “Le deuxième plus grand lac de Bolivie après le lac Titicaca a disparu… (vidéo)

  1. Après une rapide recherche, le principal coupable de ce désastre serait un trop grand prélèvement d’eau destinée à l’agriculture locale et à l’industrie.
    Ce genre de catastrophe se répète aux quatre coins du monde et ce n’est pas fini. Le lac Tchad est quasiment mort, la mer D’Aral n’est plus qu’une vaste poubelle saumâtre et chimique et je ne compte pas les zones humides saccagées quasiment H24 qui sont aussi vouées à disparaître.

    Et la France n’est pas épargnée. Combien de ruisseaux se sont taris à cause des forages de plus en plus profonds qui ne sont soumis à aucune réglementation? A 10 kilomètres autour de chez moi (Vaucluse), j’ai compté une dizaine de ruisseaux où l’on pouvait se tremper en été à certains endroits et deux rivières qui se sont totalement asséchées en … 20 ans, et les effets se font bien sentir sur la faute et la flore locale.

    Le Vaucluse, qui tient son nom de Vau-cluso la Font (Fontaine de la vallée close) où se trouve la source de la Sorgue , fierté de la région, cette magnifique rivière est tellement captée que les kayaks commencent à avoir du mal à y évoluer. Encore quelques années et il n’en restera que des cailloux en été. Quant à la Durance, autrefois grande rivière navigable jusqu’à Fortcalquier par des bateaux de 1000 tonnes au début du 20ème siècle, elle en est réduite à peau de chagrin et peut être traversée en culotte de pêcheur.

    La planète s’assèche là où il fait sec et s’inonde là où il fait humide, mais la croissance… LA CROISSANCE (qu’elle soit verte où pas, en tout cas durable est un mensonge) à tout prix en est l’unique responsable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s