Tour d’horizon des maisons hantées de Toulouse avec un spécialiste

Pendant longtemps, la maison située au 1 allées Paul Feuga à Toulouse a été considérée comme hantée. Les rumeurs les plus folles ont circulé à son sujet. (Photo Google Street View)

Pendant longtemps, la maison située au 1 allées Paul Feuga à Toulouse a été considérée comme hantée. Les rumeurs les plus folles ont circulé à son sujet. (Photo Google Street View)

Scientifique spécialisé dans le paranormal, Yves Lignon a enquêté sur les maisons hantées de Toulouse. Visite guidée de quatre lieux où des phénomènes étranges se seraient déroulés.

Coups dans le mur, vaisselles et autres objets qui se déplacent et se fracassent contre les murs, sons d’origine inconnue… telles sont les manifestations étranges qui peuvent être observées dans les maisons hantées et semer la terreur de leurs occupants. Des manifestations sur lesquelles enquête Yves Lignon, scientifique spécialisé dans le paranormal, fondateur en 1974 du Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse. En 30 années d’enquête, de 1985 à 2015, il a constitué une centaine de dossiers.

La maison hantée pour la fiction est très différente de la maison hantée pour la science. La science étudie les faits et les événements bizarres, la fiction, comme la religion d’ailleurs, réalise une interprétation de ces évènements. Nous sommes très loin de la fiction. En enquêtant sur les maison hantées, il s’agit d’aller au-delà des apparences, en étudiant de manière scientifique les faits dont peuvent être témoins certaines personnes.

Pour moins d’une dizaine de ces dossiers, il reconnaît toutefois avoir « observé et constaté des phénomènes que la science n’est pas en mesure d’expliquer ». Ou pas encore en tout cas. A Toulouse, Yves Lignon a enquêté sur quatre cas de maisons hantées. Tour d’horizon.

La maison hantée allées Paul Feuga

Pour le spécialiste du paranormal, c’est la plus célèbre. La maison des allées Paul Feuga, construite à la fin du XIXe siècle par le peintre Henri Rachou.

Pendant longtemps, il y a eu des rumeurs comme quoi le peintre aurait tué son modèle, explique Yves Lignon, qui a pu visiter la maison dans les années 1980. Elle avait été construite près d’un terrain vague, l’atelier du peintre était installé dans la verrière, sur le toit. Les pièces étaient décorées comme auraient pu le faire des adeptes de spiritisme. Son architecture néo-gothique était assez étrange. Des lueurs sur la verrière étaient visibles, alors que la maison était inoccupée…

Autant d’éléments qui ont alimenté la rumeur selon laquelle la maison était hantée. « Mais il ne s’agissait que d’une rumeur et plus probablement de sans domiciles fixes qui s’étaient réfugiés à l’intérieur », précise l’expert. Aujourd’hui, cette demeure est séparée en plusieurs appartements.

Le Manoir du Prince à Francazal

Autre lieu supposé hanté de Toulouse, le Manoir du Prince à Francazal, un lieu qui abrita la Gestapo pendant la Seconde guerre mondiale. « Certains ont dit entendre les hurlements de résistants torturés, mais là encore, il ne s’agissait que d’une rumeur », souligne Yves Lignon, pour qui ce lieu est symbolique de la représentation qu’a le grand public de la maison hantée.

Dans l’imaginaire collectif, la maison hantée est liée à une personne décédée de manière tragique, qui viendrait protester. On a tous vu des fictions où la maison hantée a été construite sur un ancien cimetière… Cela viendrait à admettre l’existence d’esprits, or cela relève de la croyance, et non de la science.

La maison de la rue du port Garaud

Seul cas authentique à Toulouse selon le scientifique, celui de la maison située au 40, rue du port Garaud, là où se trouve actuellement le Conseil régional. « Entre le 10 et le 30 mai 1929, de drôles d’événements se sont déroulés dans cette maison, aujourd’hui détruite. À l’époque, la vaisselle valse sans raison, des coups résonnent dans les murs, les meubles se renversent. Autant de phénomènes accompagnés du bruit épouvantable de chaînes traînées au sol. De quoi avoir froid dans le dos et prendre la fuite. C’est d’ailleurs ce que font les habitants », raconte le scientifique. Les phénomènes se sont alors arrêtés une fois les habitants partis.

On a pu observer qu’il y a toujours dans la maison hantée une personne qui vit un trouble psychologique. Il ne s’agit pas que d’enfant ou d’un adolescent, cela peut aussi être un adulte, une personne âgée. Mais il y a un trouble psychologique, même faible. Et quand ce trouble est guéri, les phénomènes s’arrêtent. On ne peut pas dire qu’il y a un lien de cause à effet mais il semble y avoir une corrélation.

Une hypothèse troublante qui ouvre la porte à la psychokinésie, une potentielle faculté métapsychique qui pourrait agir directement sur la matière, par l’esprit. Et si les maisons hantées n’étaient que l’expression, inconsciente ou non, d’un potentiel de psychokinésie d’un de ses habitants, sujet à des troubles psychologiques ?

Quartier de la Halle aux Grains de Toulouse

Et l’arnaque dans tout ça ? C’est l’un des derniers cas observés à Toulouse. Yves Lignon était invité à quelques pas de la Halle aux Grains, chez un couple, dont le logement aurait été hanté. « En fait, pendant que la femme me parlait des évènements qu’ils avaient pu observer, son mari derrière faisait tomber des objets, bougeait les meubles, mais je ne le voyais pas faire… Heureusement, j’étais là-bas en présence d’un illusionniste, qui a su repérer la supercherie. » Pas de maison hantée donc cette fois encore…

En général, je me rends sur place avec un illusionniste et un psychologue, car nous devons parfois faire face à des personnes en situation de drame psychologique, qui font tout pour attirer l’attention et sortir de l’ordinaire. Dans la plupart des cas, on trouve une explication.

Des cas troublants

Malgré toutes les explications scientifiques possibles, Yves Lignon le rappelle : « Nous constatons parfois l’existence d’un phénomène que la science n’est pas en mesure d’expliquer ». Toutefois, il ne se risquera pas à donner son avis sur la question, son rôle ne consiste qu’à prouver l’existence de phénomènes et pas à en tirer des conclusions.

En 1988, près de Montpellier, on a enregistré des coups dans le mur dans une maison. Les preuves matérielles étaient là, nous avions 23 hypothèses pour tenter de trouver une explication. Chaque hypothèse a été écartée l’une après l’autre. Nous n’avons toujours pas d’explication.

Le scientifique fait également référence à ce cas historique, à Paris, en 1914, où un piano jouait tout seul une mélodie, sans que le clavier ne bouge. Quand les gens se rapprochaient du piano d’où le son provenait, le son semblait alors sortir directement du mur… Flippant, non ? Comme pour ces policiers qui sont intervenus dans cette maison hantée en Belgique, en 1993. Des policiers témoins de déplacements d’objets divers qui finissaient contre le mur, de matelas qui se levait et se rabattait à plusieurs reprises…

Alors qu’aux Etats-Unis, le premier laboratoire de parapsychologie date de 1935, en France, on a toujours du mal à s’engager dans ce type de recherches. Mais il y a du mouvement dans la communauté scientifique mondiale, de plus en plus de gens de valeurs, reconnus, s’y intéressent, car cela pose d’énormes questions : l’étude de ces phénomènes concerne l’étude de la conscience humaine et de sa survie. Avec cette spéculation : la conscience, l’âme, peut-elle survivre après la mort ?

Entre cette question et celle de la psychokinésie, il faudra sans doute attendre encore un peu avant d’obtenir un début de réponse. De quoi continuer d’entretenir le mystère…

(Source : Actu Coté Toulouse)

2 réflexions sur “Tour d’horizon des maisons hantées de Toulouse avec un spécialiste

  1. Constater l’existence d’un phénomène sans tirer de conclusion, c’est une façon d’entretenir le mystère. L’observation est nécessaire, mais elle ne suffit pas… à conclure.

    En physique quantique, ne dit-on pas que l’observateur ou plutôt l’observation, la mesure influe sur le système observé. Alors, les hantises suspectées seraient-elles ‘quantiques’ sur les bords ? 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s