Les 10 espèces les plus étonnantes découvertes en 2014 (vidéo)

L’Institut international pour l’exploration des espèces vient de publier sa liste annuel des dix espèces les plus étonnantes découvertes en 2014.

Chaque année, des milliers d’animaux et végétaux sont découverts, documentés et répertoriés. Un travail remarquable que l’Institut international pour l’exploration des espèces s’engage à valoriser au plus grand nombre en publiant chaque année sa célèbre liste des dix nouvelles espèces les plus étonnantes.

Le top 10, dressé par l’université d’État de New York, répertorie sur des critères assez subjectifs les espèces les plus singulières parmi toutes celles mises en évidence l’an passé. La sélection est révélée à l’occasion du 23 mai, date d’anniversaire de Carl von Linné, naturaliste suédois du 18e siècle à qui l’on doit la première classification.

Voici le palmarès des dix espèces sélectionnés par les juges.

1 – Le dinosaure à plumes Anzu wyliei :

dinosaure-plumes-especes

 

les restes fossilisés de cet imposant dinosaure à plumes ont été retrouvés dans le Dakota du Nord et du Sud. Ayant vécu il y a 65 millions d’années, il présente une étrange allure rappelant celle d’une autruche ou d’un casoar. Il est pourvu d’un bec sans dents et d’une crête au-dessus de la tête, ce qui a valu le délicieux surnom de « poulet de l’enfer ».

2 – Le corail des montagnes :

corail-foret-espece

 

dans un autre registre, pas moins surprenant, on retrouve le corail Balanophora coralliformis. Cette espèce végétale parasite doit son nom à ses tubercules rugueux singuliers qui lui confèrent une apparences similaire. Elle a été retrouvée aux Philippines.

3 – L’araignée roulante :

araignee-roule-espece

 

le groupe des arachnides est aussi représenté cette année avec son spécimen star : l’araignée Cebrennus rechenbergi. L’espèce a été découverte dans le désert du Maroc. Dans cet environnement, elle fuit les prédateurs en roulant. Cette technique lui permet de gagner en vitesse quelle que soit l’inclinaison du terrain.

4 – Dendrogramma enigmatica :

espece-ocean-champignon

 

cette espèce est, comme son nom l’indique, un mystérieux animal. Sa présence ne pouvait donc faire défaut dans ce top 10. Proche des cinéraires, il a été retrouvé dans les eaux de l’Australie où son apparence ressemble un peu à celle d’un champignon.

5 – La guêpe croque-mort :

guepe-oeuf-espece

 

la guêpe Deuteragenia ossarium figure sur la liste pour des raisons quelques peu morbides. Ce spécimen protège en effet ses larves en bouchant l’entrée du nid avec des carcasses d’insectes. Les cadavres, généralement de fourmis, constituent une barrière chimique efficace contre les parasites et prédateurs.

6 – La grenouille Limnonectes larvaepartus :

grenouille-oeufs-tetard

 

les amphibiens réservent aussi leur lot de surprise et cette grenouille mérite bien sa place dans le palmarès de cette année. Contrairement à ses congénères, l’animal endémique d’Indonésie, ne pond pas des œufs mais directement des têtards.

7 – Phryganistria tamdaoensis, un phasme du Vietnam :

phasme-insecte-espece

la particularité de cet animal réside dans sa taille imposante qui peut atteindre 23 centimètres de long, soit la longueur d’un avant-bras. Il n’en reste pas moins un véritable expert en terme de camouflage.

8 – La limace de mer lumineuse :

limace-couleur-espece

 

l’espèce Phyllodesmium acanthorhinum a convaincu le jury avec son esthétisme. Son corps présente en effet des teintes bleues, rosées ou dorées qui en font véritablement un superbe spécimen.

9 – La Bromelia de Noël :

plante-noel-espece

 

nommée Tillandsia religiosa, cette espèce végétale du Mexique est bien connue des autochtones d’un village du Nord du Brésil. Ceux-ci utilisent cette plante aux piquants rouges comme décoration de scènes de Nativité. Il aura fallu attendre l’an passé pour que celle-ci soit finalement répertoriée.

10 – Le Poisson-globe bâtisseur :

poisson-dessins-espece

la liste se clôture sur un petit poisson très particulier, Torquigener albomaculosus. Cette espèce du Japon est à l’origine de constructions géométriques creusées dans le sable au fond des mers. Ces structures servent de nid pour attirer les femelles et protéger les œufs.

Pour en arriver à ce palmarès, le jury a dû examiner pas moins de 18.000 animaux et végétaux découverts en 2014 par des scientifiques du monde entier. Ces espèces s’ajoutent aux deux millions d’autres répertoriées depuis les travaux de Linné.

Il en reste cependant encore beaucoup à découvrir comme le souligne Quentin Wheeler, créateur du classement dans un communiqué : « Ces 2 millions d’espèces environ, nommées à ce jour représentent une petite fraction d’un ensemble estimé à 12 millions ».
(Source : Maxi Sciences)

3 réflexions sur “Les 10 espèces les plus étonnantes découvertes en 2014 (vidéo)

  1. L’araignée roulante du Maroc n’a peut-être pas inventée la roue, mais la vidéo montre qu’elle sait comment échapper à ses prédateurs en exploitant à son profit vent et gravité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s