La tombe du dernier empereur Inca enfin découverte ?

incDes archéologues ont retrouvé de nouvelles ruines en Équateur qui pourraient bien être la tombe perdue d’Atahualpa, le dernier empereur inca. Selon la légende, il aurait rempli une pièce d’or et d’argent pour apaiser les Espagnols. Si avérée, cette découverte pourrait avoir la même importance que celle de la tombe de Toutânkhamon.

L’un des plus grands mystères de l’ancien monde serait-il sur le point d’être résolu ? Au coeur de la forêt amazonienne, des archéologues viennent de découvrir d’anciennes ruines. Mis au jour par une équipe internationale, le site pourrait bien être la tombe d’Atahualpa, le dernier empereur des Incas, exécuté par les Espagnols après leur conquête de l’Amérique du Sud.

Mais, pour le moment, la chose est difficile à confirmer. Si c’était le cas, elle rejoindrait la liste des plus grandes découvertes archéologiques, aux côtés de la tombe de Toutânkhamon en Égypte, l’Armée de terre cuite en Chine ou encore la Pierre de Rosette.

Le dernier empereur Inca

La structure découverte mesure 80 mètres de haut sur 80 mètres de large. Elle est composée de plusieurs centaines de pierres d’au moins deux tonnes chacune, et est située sur les hauteurs de la Cordillère des Andes, au cœur du Parc National Llanganates, en Équateur, à une trentaine de kilomètres de la ville de Banos de Agua Santa. Toutefois, les archéologues ont dû affronter marais trompeurs et forêt tropicale pendant environ huit heures avant d’atteindre la tombe présumée.

D’après leurs explications, les spécialistes ont réussi à mettre au jour une trentaine d’artefacts sur le site. Après observations, certains estiment qu’il pourrait s’agir de l’endroit du dernier repos d’Atahualpa, le dernier empereur inca, exécuté par les Espagnols. Mais d’autres contredisent cette hypothèse et estiment qu’il pourrait s’agir plutôt du trésor de Llanganates, un butin scintillant d’or, d’argent et d’autres trésors, amassés par le peuple d’Atahualpa, pour négocier la libération de l’empereur après sa capture par les Ibériques.

Selon la légende, Atahualpa aurait promis de remplir une pièce de sa tombe avec des artefacts précieux pour assurer sa remise en liberté. Peine perdue, sa proposition fut rejetée par les Espagnols, qui l’auraient étranglé en 1533. Cette pièce remplie de trésors pourraient également être l’endroit où les partisans de l’empereur ont secrètement caché le corps de leur ancien souverain.

Depuis, elle ne cesse d’attiser l’imagination des explorateurs, mais n’a jamais été retrouvée, malgré de nombreuses expéditions. Officiellement pourtant, les Hispaniques ont donné à Atahualpa une sépulture chrétienne à Cajamarca.

Découverte archéologique majeure ?

Benoît Duverneuil, un archéologue franco-américain, faisait partie de l’équipe de chercheurs britanniques, français, américains et équatoriens qui ont découvert le site. « Cela pourrait être l’une des plus grandes découvertes archéologiques de tous les temps », s’enthousiasme-t-il auprès du Daily Telegraph. Selon lui, la structure ressemble à une ancienne place. De nombreuses pierres possèdent des bords aiguisés, comme si elles avaient été sculptées par des hommes.

Toutefois, il prévient que cette découverte pourrait tout simplement être une formation rocheuse inhabituelle. « L’équipe pense que la structure pourrait contenir des pièces et d’autres collines proches pourraient également recouvrir d’autres sites », détaille l’archéologue, repris par le Daily Mail. Les murs de la construction sont inclinés à 60° et son sommet est plat, comme beaucoup de pyramides sud-américaines. La plupart des artefacts ont ainsi été retrouvés sur le toit aplati.

Plusieurs experts estiment que cette zone était également réservée aux sacrifices humains. L’inclinaison des murs aurait alors permis aux têtes coupées de dégringoler rapidement jusqu’au sol. Ils sont contredits par plusieurs membres de l’équipe. Pour eux, le site est largement postérieur à la période sombre des cultures pré-inca datant de 500 avant Jésus-Christ.

Un site bien protégé

Bruce Fenton, auteur et chercheur britannique, a décrit les difficultés liées à l’emplacement du site. Infesté d’abeilles et couvert de végétation et de boue, les conditions ne sont pas idéales pour venir à bout de leur découverte. « C’est une région très inhospitalière. Elle est même toujours considérée comme dangereuse à cause du terrain ».

« Pourtant, il semblerait que les artefacts soient dispersés sur une vaste zone de cette jungle hostile. Cela n’a de sens que si, autrefois, une colonie permanente s’y est installée », précise Bruce Fenton. Désormais, le gouvernement de l’Équateur prévoit d’envoyer rapidement une expédition officielle sur les lieux.
(Source : Maxi Sciences)

6 réflexions sur “La tombe du dernier empereur Inca enfin découverte ?

  1. C’est possible car les Incas n’accordaient aucune importance à l’or : il s’en servaient pour leur vaisselle et les tâches domestiques les plus communes !… Ils ne connaissaient pas l’étain … dont les Andes regorgent de gisements !… S’ils ont agi ainsi, c’est pour faire un pied-de-nez à cette brute épaisse de Pizarro, qui a fait tuer Atahualpa car celui-ci était en train de gagner la partie !… Homme très cultivé et une fois levée la barrière des concepts , commençait à circonvenir les compagnons proches de Pizarro , eux-mêmes intellectuellement plus évolué que leur chef : une sombre crapule, qui a fait carrière en trahissant ses amis ( Nunez, Almagro ) et qui finira exécuté lui-même au cours d’une énième conspiration ( 1541) !…
    L’empereur déchu ( momentanément ) pouvait reprendre l’initiative, avec des alliés espagnols et restaurer ( au moins ) l’autonomie de l’empire des 4 provinces !… Il aurait ensuite pu négocier une « coexistence ( à peu près ) pacifique » avec l’empire concurrent ( espagnol ) … et épargner bien des souffrances ( et des épisodes sanglants ) sur tout le continent et pour quelques générations !…

    Ce scénario a l’air sorti des « mystérieuses cités d’or » , mais il était plausible : c’est surtout Pizarro et sa famille qui ont généré la machine infernale qui a anéanti l’empire inca … et les civilisations des Andes qui en dépendaient !… Avec un continent secoué de révoltes et d’expéditions punitives, le cycle de la violence fut irréversible … et continue aujourd’hui , après la destruction de l’empire d’Espagne !… Les Incas ont donc très bien pu laisser de côté pendant plusieurs générations cette richesse qu’ils méprisaient : ce qui n’a même pas perturbé le flot d’or , d’argent, pierres précieuses ( émeraudes) que les galions de « la Flota de Oro  » transportaient vers l’Espagne depuis les Antilles !… Personne n’a vraiment cherché et il n’y a plus que le hasard, tous les protagonistes ayant disparu et l’idéologie occidentale de la cupidité restant la seule qui survit !…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s